Un Swissroll RSS

Webmix

Commentaire de l'actualité (gaie ou non!) sur terre, au ciel, à gauche, à droite, de Genève, de Londres ou d'ailleurs
News and views (gay or not!) on earth, in heaven, left or right, from Geneva, London or elsewhere

Du 11 septembre (2001) au 7 janvier (2015)

En politique comme pour défendre les libertés et combattre le terrorisme, les bons sentiments ne suffisent pas

Pas de dissertation, mais deux remarques, en ce dimanche de manif après l’attentat contre Charlie Hebdo et ses suites.

Donc il y aurait une distinction fondamentale à faire entre les réactions de 2015 (7.1) et 2001 (9/11)1: les Américains auraient fait tout faux, restreint les libertés publiques2 et attaqué les musulmans. Pas du tout, et je suivais cela d’encore plus près qu’aujourd’hui3. Comme en ce dimanche à Paris, tout le monde était solidaire et à New York (sinon qu’Arafat avait raté l’occasion qu’a su saisir Abbas d’ètre du bon côté). Et Bush était en première ligne pour dénoncer tout amalgame entre les terroristes, mus par une idéologie islamiste totalitaire, et les musulmans ordinaires (qui à l’échelle du monde sont leurs principales victimes) et condamner tout démonstration et violence islamophobe individuelle.

Pour le 9/11 français qui frappe non deux tours mais un pilier de l’establishment politico-culturel, je suis frappé par cette incapacité à parler clairement, à nommer les choses et à désigner l’adversaire4.  Quand un attentat est d’extrême droite, on ne se gêne pas pour le dire. Je suis Charlie c’est gentil (quoique ça tombe facilement dans le narcissisme et l’auto-apitoiement), mais ça n’a aucun aucun rapport avec la force de l’original: Ich bin ein Berliner prononcé en 1963 par John Kennedy en solidarité avec les Berlinois5. L’islamofascisme ne passera pas, pour moi c’est quand même mieux. J’ai dû rater cette banderole à la télévision.

P.-S.:  Je ne suis qu’un lecteur très occasionnel de Charlie Hebdo, mais depuis Bal tragique à Colombey: un mort, qui avait valu à Hara-Kiri d’être interdit de publication par l’Etat (d’où Charlie…), il m’a accompagné comme toute une génération. Et j’adorais, dans Le Canard enchaîné, les dessins de Cabu que, adolescent, j’ai connu à travers le Grand Duduche dans Pilote (Mâtin, quel journal!), avec Gotlib et d’autres.

  1. Sans oublier le 7/7 londonien de 2005. Et Bali, et Madrid et Nairobi… []
  2. Où ça? []
  3. Voir aussi ici. []
  4. Le PS genevois, mercredi, trouvait moyen d’appeler ses membres à prendre part le soir même à un “grand rassemblement solennel et apolitique” – contre un crime éminemment politique. []
  5. Ni même avec le Nous sommes tous des Juifs allemands de 68 après l’expulsion de Daniel Cohn-Bendit. []