Un Swissroll RSS

Webmix

Commentaire de l'actualité (gaie ou non!) sur terre, au ciel, à gauche, à droite, de Genève, de Londres ou d'ailleurs
News and views (gay or not!) on earth, in heaven, left or right, from Geneva, London or elsewhere

La vérité sur le 11 Septembre 2001

Après les attentats contre New York et Washington, il s’est bien sûr trouvé quelques illuminés pour y voir la main des Juifs, ou une punition divine à  l’égard de la tolérance envers les homosexuels et, plus largement, la liberté sexuelle. Mais par la suite, selon un mécanisme qui devient habituel au moins depuis l’assassinat de John Kennedy, les adeptes de la théorie du complot ont commencé d’essaimer en chapelles. Et j’ai été atterré l’an dernier lorsque ce mouvement a touché la Suisse: des enseignants, des journalistes en font partie ou s’en font le relais. Les mêmes ne s’imagineraient pas — ils risqueraient d’ailleurs leur réputation et susciteraient des interrogations, voire davantage, de leur hiérarchie ou de parents d’élèves — fricoter avec des “créationnistes” qui prétendent réfuter le darwinisme.

Je n’avais pas blogué sur le sujet faute d’avoir alors autre chose à  exprimer qu’une exaspération rationnaliste: en parler aurait été simplement les valoriser. Mais le FT Magazine du week-end passé consacre un important dossier en trois parties à  ce mouvement, dans sa diversité. Et souligne le rôle positif et efficace d’un site de réfutation systématique des révisionnistes qui croient détenir la vérité[1].

Notes

[1] Un peu à  la manière de Hoaxbuster pour les légendes urbaines et autres alertes ou appels fantaisistes, auxquels les esprits crédules prêtent attention parce qu’ils leurs parviennent par courrier électronique, souvent relayés en toute stupidité innocence par une connaissance…

10 commentaires

  1. 10 juin 2008

    Le lien vers le site de réfutation mène à  un vague site parking avec de la pub sur les palissades, le bon site ne serait-il pas plutôt : http://www.debunking911.com/? (de la supériorité du gérondif sur l’impératif)

    â–º Oups pardon, l’heure sans doute….Merci, c’est rectifié!

  2. 10 juin 2008

    2006? Tu es bien sûr? Où c’est encore un complot?

    â–º Bon, évidemment il y a un 11 septembre chaque année… Merci d’avoir vu la fôte (elle est suffisamment énorme pour que ça ne soit pas évident!).

  3. 10 juin 2008

    Il y a aussi le coup de sang du n° 2 d’Al Qaida sur le sujet, qui vaut son pesant de cacahuètes.

  4. Sugus
    10 juin 2008

    Je n’ai pas creusé le sujet mais je vois des gens qui disent leur malaise et demandent une réouverture du dossier. Quel mal à  cela? Ils méritent d’être entendus, même si certaines de leurs hypothèses paraissent farfelues.

  5. @Sugus: Il me semble que ces personnes bénéficieraient surtout de la consultation des sites de réfutation des conspirationnistes…

  6. 10 juin 2008

    Ce clivage conspirationnistes/anticonspirationnistes est malsain. Parce qu’il pose le problème en termes idéologiques, ce qui renforce les conspirationnistes et fait écran aux vraies questions qui peuvent se poser. Parce qu’il est réducteur, il n’y a pas une théorie de la conspiration mais plusieurs, qui peuvent traiter de sujets très variés.

    La théorie de la conspiration est une idéologie simplificatrice que l’on plaque sur la réalité. L’idéologie peut être plus ou moins délirante, cela ne signifie pas que tout soit à  rejeter en bloc et sans examen dans ce qui est dénoncé. La question ici n’est pas qui a raison des conspirationnistes ou des anticonspirationnistes, mais juste: que s’est-il passé le 11 septembre? Il se peut très bien que rien ne puisse être dit au-delà  de la version officielle. Il se peut aussi qu’on découvre d’autres choses.

  7. @Sugus: admirable équanimité! Mais s’applique-t-elle vraiment à  tout, y compris la négation de la Shoah ou le créationnisme? C’est d’autre part le relativisme consistant à  mettre les deux choses sur le même plan qui me paraît malsain: sans conspirationnisme, pas de debunking. Le dossier du FT confirme la diversité du mouvement, mais aussi que c’est l’émergence de sa réfutation point par point qui a permis, aux Etats-Unis, de faire reculer la zone d’incertitude qu’exploitent les révisionnistes (parmi lesquels ils faut distinguer les initiateurs et leurs victimes de bonne foi).

  8. Justin
    12 juin 2008

    Bonsoir à  vous,

    Désolez de vous décevoir, mais ce mouvement grossit à  chaque jour. Depuis environ 3 ans que je m’intéresse à  ce sujet et j’ai remarqué une augmentation fulgurante de personnalités politiques, anciens militaires, militaires, architectes, ingénieurs, politiciens, membres des familles des victimes, parlant et réalisant des documentaires et voulant une réouverture d’une enquête indépendante sur cette journée qui a fait plus de 3000 victimes innocentes. Le sujet rapprochant la majorité du monde doutant de la version officielle est l’effondrement du World Trade Center no.7 et si on prend le temps de regarder par la suite tous les autres événements arrivés cette journée, il ne fait plus de doute que la version officielle ne tient plus et ne répond vraiment pas aux attentes du monde se renseignant bien sur ce sujet, comparativement aux gens disant que tout ce monde sont des conspirationistes, mais ne sachant pas de quoi il parlent ou très peu.

    Si après une lecture attentive des documentaires et le visionnement des vidéos se rapportant à  ce sujet, rien ne vous mets la puce à  l’oreille, n’en tient qu’à  vous. La classe politique commence en a parler un peu partout, il ne reste juste les grands médias à  emboiter le pas et d’ici quelques temps, il y aura une réouverture d’une enquête internationale pour punir les vrais coupables. Selon moi, l’histoire officielle est un compte pour endormir les enfants avant d’aller se coucher. Dormez bien les jeunes, papa va prendre soin de vous pendant que vous dormez, ne vous inquiéter de rien. Cependant, cette fois-ci l’histoire est trop simple et les gens ne sont plus dupes.

    Réfuter la pensé de centaines d’architectes, d’ingénieurs, de politiciens, de pilotes, de membres de famille des victimes, etc.. en les traitant de conspirationiste est selon moi un manque de connaissances flagrantes concernant ce sujet. Personnellement je ne peu apporter de réponses aux questionnements que nous nous posons concernant les blancs du rapport officielle et c’est pour cette raison que nous demandons une réouverture d’enquête indépendante au niveau international. Cependant, je sais une chose, c’est que la version officielle n’a plus aucun sens après m’être renseigné.

    La vrai question est donc de savoir pourquoi encore aujourd’hui on nous dit que la version officielle est la bonne, malgré toutes les connaissances que l’on a vis-à -vis ce sujet. Aurait t’on des choses à  nous cacher? La seule façon d’y répondre est la réouverture d’une enquête.

    Merci de votre attention.

    Justin.

    â–º J’ai éliminé les nombreux liens auxquels renvoyait Justin, dont on ne sait pas très bien ce que recouvre le “je” et le “nous” dans le texte ci-dessus. Mais a-t-il (ou ont-ils) lu le dossier du FT que je recommandais, ou les sites qui répondent aux questions qu’ils se posent (par exemple sur le bâtiment No 7)?

  9. Mimi
    12 juin 2008

    Guy Mettan, ex-rédacteur en chef de la Tribune de Genève, a invité il y a quelques mois au Club international de la presse dont il est le directeur rien moins que Thierry Meyssan comme conférencier du jour. Et il s’en félicite : il y a eu beaucoup plus de monde que d’habitude. (des journalistes???, j’ai oublié de lui demander).

  10. mike
    15 juin 2008

    c’est bien gentil cet article sur le 11/9 mais c’est traité de façon un peu légère il me semble. Pourquoi serait il plus naïf de croire aux documents émanant de soit disant conspirationistes que des versions officielles ? Certes il y a sans doute des personnalités peu recommandables qui s’emparent de ces mouvements pour lancer leurs théories, mais en creusant un peu on arrive à  se faire une idée. Parce qu’entre les versions de l’administration Bush ou celle de Meyssan, je ne sais vraiment pas à  qui accorder le plus de crédit. Du crédit que vous devriez d’ailleurs accorder un peu plus à  ceux qui ne partagent pas vos idées, parce que franchement vos commentaires ne sont pas très sérieux

Les commentaires sont fermés