Un Swissroll RSS

Webmix

Commentaire de l'actualité (gaie ou non!) sur terre, au ciel, à gauche, à droite, de Genève, de Londres ou d'ailleurs
News and views (gay or not!) on earth, in heaven, left or right, from Geneva, London or elsewhere

Sarkozy à  Clichy: Révélations et déceptions d’Arrêt sur images

Dans Arrêt sur images, on avait l’occasion d’apprendre (en exclusivité?) le contexte de la fameuse sortie de Sarkozy sur la racaille. En effet, il est apparu que cette expression ne lui est pas venue spontanément. Il aurait répondu à  une dame qui l’a interpellé depuis le 3ème étage d’un immeuble en disant quelque chose comme “Quand est-ce que vous nous débarrasserez de cette racaille?”

Beaucoup plus édifiant: les journaux télévisés n’ont montré que des images de jeunes hostiles au Ministre de l’Intérieur. Or on ne sait pas que celui-ci a aussi rencontré de manière tout à  fait improvisée pendant une heure, une heure et demie, des jeunes, pas spécialement complaisants. Ils auraient commencé par lui reprocher je ne sais plus quoi sur son passage et il aurait répondu: “Venez et discutons”. Les médias ont totalement fait l’impasse sur cette rencontre – dont les jeunes protagonistes ont témoigné devant la caméra.

Enfin, il y avait le débat sur le drame initialisant des deux jeunes électrocutés. On s’est longuement posé la question de savoir si il y avait ou non eu poursuite de la part de la police, s’ils étaient ou non soupçonnés de cambriolage – mais personne n’a osé dire que cela ne changeait rien. Que même si on est poursuivi ou simplement recherché par la police, le fait de mettre sciemment ou non sa vie en danger ne peut être imputé à  la police. Sauf si on estime risquer sa vie ou son intégrité corporelle au cas où on tomberait entre les mains de la police. Ou sauf si celle-ci pouvait prévoir que sa présence et la crainte qu’elle causait pouvait amener des jeunes à  ces actes dramatiques. Ou si elle n’a rien fait pour les empêcher de les commettre. Tout cela étant absurde ou des plus improbable. En revanche, qu’il y ait eu panique sur ce sujet est compréhensible – mais c’est étonnant que cela n’ait pas été relevé sur le plateau.

COMPLEMENT DE 20H. Pour ce qui est de l'”exclusivité”: la substance (donc du “scoop”) de l’émission était déjà  exposée hier par Daniel Schneidermann dans son blog.

3 commentaires

  1. 6 novembre 2005

    Ecoeurant. On nous explique que c’est ce mot qui a provoqué l’étincelle et on nous masque le contexte ?

  2. maruku
    7 novembre 2005

    “les journaux télévisés n’ont montré que des images de jeunes hostiles au Ministre de l’Intérieur” Evidemment, au moindre incident la chaîne de Martin Bouygues attaque odieusement le ministre de l’Intérieur. Quelle honte !

  3. 7 novembre 2005

    Maruku, j’imagine que c’est ironique. Mais c’est peut-être justement là  l’occasion de revoir vos préjugés…

Les commentaires sont fermés