Un Swissroll RSS

Webmix

Commentaire de l'actualité (gaie ou non!) sur terre, au ciel, à gauche, à droite, de Genève, de Londres ou d'ailleurs
News and views (gay or not!) on earth, in heaven, left or right, from Geneva, London or elsewhere

Une élection sans bavure, une défaite honorable

La chèvre s’est battue toute la nuit, mais à  l’aube le loup l’a mangée. Sarkozy fait mieux que Chirac contre Jospin en 1995, il ne fait apparemment pas aussi bien que Mitterrand contre Chirac en 1988. Ou dit autrement: Royal fait presque aussi bien que Jospin en 1995, dans une situation bien plus difficile. Bref vraiment rien à  regretter. A aucun moment, ni au premier tour ni au second elle n’a décroché, bien au contraire.

Le mandat de Sarkozy est clair, et il faut maintenant espérer qu’il va vraiment lui donner suite. Mais pour l’opposition aussi les choses sont clarifiées: le seul avenir du PS se place dans une gauche moderne et ouverte, en étant inventif et offensif plus près des faits et en se préoccupant un peu moins des groupuscules à  sa gauche.

COMPLEMENT DE GUILLAUME BARRY du 07.05.2007. Je suis passé par hasard, à  21h, devant le café-restaurant des Bastions, dans le parc genevois du même nom, qui était le point de ralliement de la délégation UMP Suisse. Des écrans géants montraient le discours de Sarkozy avec le son. C’est donc à  ce moment que j’ai pris connaissance du résultat officiel. Les gens étaient tellement modérés dans l’expression de leur joie que c’en était gênant et déprimant. Pas de cris, pas d’exclamations vraiment fortes. Juste des applaudissements. Mais ils ont chanté la Marseillaise.

J’ai aussi entendu le discours de François Hollande. Je me suis surpris à  me demander s’il n’était pas soulagé à  l’idée de ne plus forcément jouer les seconds rôles (croit-il, rêve-t-il, qu’elle va s’effacer?). Sa remarque ironique sur le passage des ténèbres à  la lumière semblait très adéquate, et ce encore plus à  deux pas du Mur des Réformateurs.[1]

Notes

[1] Sur lequel est gravée la devise de Genève, qui fait référence à  la Réformation: Post tenebras lux.

4 commentaires

  1. pexi
    7 mai 2007

    sur la modération de la joie des électeurs suisses de NS.

    Ils savent visiblement que l’on ne se réjouit pas de la victoire pour la victoire, mais que celle-ci n’est que le premier pas vers un dur labeur de réformes, travail et discussions et que bien que réjouissante elle entraîne plus de responsabilité qu’avant car il va falloir passer à  la phase travail après la phase programme.

  2. “le seul avenir du PS se place dans une gauche moderne et ouverte, en étant inventif et offensif plus près des faits et en se préoccupant un peu moins des groupuscules à  sa gauche.”

    Ah oui superbe idée ! C’est effectivement ce qu’a fait Jospin dès 1997 en mettant la barre au centre… Avec comme résultat de ne pas même être présent au second tour. L’Etat catastrophique de la gauche vient de sa droitisation, les électeurs préférant l’original UMP à  la copie sociale-libérale. Il n’y a qu’un avenir du PS: à  gauche. Malheureusement la nomenklatura socialiste refuse de voir la réalité en face, au risque d’un éclatement du PS entre la vraie gauche (les 10% de voix que vous appelez les “groupuscules”) et le futur parti du centre-droite de Bayrou.

  3. 7 mai 2007

    jolie idée, la métaphore de la chèvre de Mr Séguin…

    Quant à  Hollande, son sang ne recouvre-t-il pas déjà  les murs, rue de Solférino?

  4. 8 mai 2007

    I muess sage, dass i nit so optimistisch bi.

    Linki Là¼te söti däfinitiv es kulturelle Boykott organisiere.

    Persönlech tuen i uf e französische Sproche subito verzichte.

    Jätzt tuen i numme no Dà¼tsch rede.

    Stefan

Les commentaires sont fermés