Un Swissroll RSS

Webmix

Commentaire de l'actualité (gaie ou non!) sur terre, au ciel, à gauche, à droite, de Genève, de Londres ou d'ailleurs
News and views (gay or not!) on earth, in heaven, left or right, from Geneva, London or elsewhere

Exercice de mémorisation

Un émule de Lewis Caroll? Un sectateur de l’Oulipo? D’Albert Hofmann? Comment faire une introduction qui ne mette pas sur la piste. Voici donc un homme qui interprète une “chanson” qu’on reconnaît plus aisément à  partir du milieu de la vidéo. Quelles que soient les positions esthétiques ou les sympathies politiques, il faut reconnaître qu’on se trouve confronté à  une hallucinante prouesse en matière de mémorisation.

6 commentaires

  1. N. Holzschuch
    7 janvier 2008

    Euh, quand même, pour la reconnaitre, la chanson, il faut un minimum de culture. Même en donnant les paroles, je ne suis pas sur que le lecteur européen saurait reconnaitre la chanson. Si ?

  2. Guillaume Barry
    7 janvier 2008

    Je publie ce commentaire au risque qu’il en dise déjà  trop.

  3. 7 janvier 2008

    Pas reconnu… c’est bien fait mais je n’ai pas non plus compris le commentaire de Guillaume… j’ai l’impression de commencer l’année 2008 complètement a coté de la plaque sur ce blog 😉

  4. 7 janvier 2008

    Disons que moi j’ai rapidement reconnu l’air (à  partir de la moitié de la vidéo seulement, certes), mais qu’il m’a fallu quelques secondes pour retrouver ce que c’est exactement. Mais je ne crois pas que ça nuit à  l’appréciation.

    Le gars est manifestement un fou génial, quand on voit ses autres productions également!

  5. Sébastien G.
    7 janvier 2008

    Dans le même genre, il existe un sketch hallucinant des Nuls avec également Zabou Breitman (il figure dans la première intégrule). Ils avaient même fait le tour de force de jouer leur sketch à  l’envers en direct…

  6. N. Holzschuch
    7 janvier 2008

    @Guillaume : …et moi qui avait pris un soin jaloux à  rédiger mon commentaire sans qu’il en dise trop, justement…

    Il n’y a qu’à  voir ce qu’en dit Vonric, si on ne connait pas déja la chanson (l’air, ou les paroles) on n’y comprend rien, même avec beaucoup d’indications. Et pourtant, qu’est-ce que Hollywood a pu en faire, des films là  dessus…

    Pour donner un autre hint (censurable) : si je disais “les accents émus d’un coeur pieux”, qui (à  part vous, évidemment) saurait de quoi je parle ?

Les commentaires sont fermés