Un Swissroll RSS

Webmix

Commentaire de l'actualité (gaie ou non!) sur terre, au ciel, à gauche, à droite, de Genève, de Londres ou d'ailleurs
News and views (gay or not!) on earth, in heaven, left or right, from Geneva, London or elsewhere

Dans la peau d’un pré-ado

La réalité finit toujours par dépasser la fiction. Un auteur que j’aime bien, John O’Farrel, a commis un aimable petit roman, May Contain Nuts, décrivant avec un humour féroce les angoisses de la classe moyenne britannique, singulièrement celle des parents habités par l’obsession de tout faire en vue de la réussite scolaire de leurs enfants. Tout, y compris ici que la mère passe à  la place de sa fille les examens, à  la fin de l’école primaire, en vue de lui assurer l’admission et même une bourse d’excellence dans une école privée réputée et chère. Ca finit très moralement (O’Farrell est travailliste, voir aussi ici) par un hymne à  l’école publique.

Eh bien un pédophile de 29 ans (victime de voisins dans son enfance, il a déjà  purgé une peine de 7 ans pour des avances faites à  deux enfants âgés de 6 ans) est parvenu à  passer près de deux ans comme élève de 12 ans dans une classe de la ville de Surprise (sic) en Arizona. Tout est fou dans cette affaire, mais le détail qui me frappe, c’est que ses partenaires sexagénaires (avec qui il vivait et qui se présentaient comme sa famille) ne s’en étaient pas non plus rendus compte: arrêtés par la police, ils se sont dénoncés eux-mêmes en s’indignant d’avoir été trompés sur la marchandise[1]!

Notes

[1] Cette histoire a beau rappeler jusque dans son côté malsain les “cas pratiques et malcommodes” qui faisaient la réputation de mon prof de droit pénal, Philippe Graven, mes souvenirs sont bien trop flous pour dire si la volonté ainsi exprimée d’entretenir une relation sexuelle avec une personne n’ayant pas atteint l’âge requis, et la croyance que c’était bien le cas, suffisent à  constituer l’infraction… Réponse dans les commentaires svp! (Note reformulée, avec quelques précisions dans le corps du billet également, le 04.02 à  10h47)

2 commentaires

  1. 3 février 2007

    L’angoisse des parents face aux résultats scolaires de leurs enfants est compréhensible. La société se complexifie, il y a de moins en moins de petits boulots pour les gens pas ou peu formés. Par exemple dans les domaines des soins aux personnes âgées ou de la garde des enfants, il y avait une large place pour les “simples” bonnes volontés. Il y faut maintenant des professionnels, et c’est une bonne chose! Même les travaux d’entretien et de nettoyage sont confiés à  des professionnels qui maîtrisent techniques et produits.

  2. 3 février 2007

    Pour l’histoire du skateboardeur-pédophile-de-12/29 ans, j’ai de la peine à  savoir quoi penser

    O.o

Les commentaires sont fermés