Un Swissroll RSS

Webmix

Commentaire de l'actualité (gaie ou non!) sur terre, au ciel, à gauche, à droite, de Genève, de Londres ou d'ailleurs
News and views (gay or not!) on earth, in heaven, left or right, from Geneva, London or elsewhere

Un référendum qui marque un bel auto-goal

Par Alex Dépraz

Le FC Sion a remporté hier la Coupe suisse de football pour la 10ème fois de son histoire (10ème victoire en 10 finales!). Le football ne fait pas seulement l’actualité sur le terrain mais aussi dans les pages politiques. Diverses associations de supporters ont confirmé ce week-end qu’elles lançaient un référendum contre une nouvelle loi fédérale visant à  lutter contre la violence dans les stades. En termes footballistiques, il s’agit d’un “auto-goal”. En 2008, la Suisse organise conjointement avec l’Autriche l’Eurofoot qui est une des plus grandes compétitions sportives internationales. Des milliers de supporters animés des meilleures intentions vont venir fouler les aéroports, gares, villes et stades d’Helvétie. Parmi les badauds, quelques tristes individus qui n’ont qu’un lointain rapport avec le football et qui viennent mettre un tout autre type d’animation. Pour se préparer à  l’Eurofoot, les Chambres fédérales ont récemment adopté une loi permettant de prendre certaines mesures pour lutter contre la violence et le racisme dans les stades: fichage des fauteurs de trouble dans les stades, interdiction d’entrer dans les stades, obligation de se présenter à  la police, gardes à  vue etc. A priori, on devrait penser que cette loi est plutôt de nature à  aider les vrais supporters à  se débarasser de leur image peu reluisante qui leur colle un peu à  la peau. Or, les énergumènes qui lèvent le bras droit en proférant des insanités contre les joueurs de couleur tout en gardant leur canette de bière dans la main gauche ne sont ni des équilibristes ni des supporters : juste des personnes qui n’ont rien à  faire dans les stades et qui doivent aller cuver leur houblon bon marché sous d’autres cieux. Les fans anglais l’ont bien compris : après le drame du Heysel, les autorités ont pris des mesures strictes pour lutter contre les hooligans. Mettre un carton rouge aux hooligans était même le seul moyen de sauver les vrais supporters. Dans leur combat contre-nature, les associations suisses de supporters ont trouvé un allié inattendu : une partie de la gauche va en effet soutenir le référendum au nom de la protection des libertés individuelles. En football toujours, ça s’appelle ne pas voir passer le ballon.

Un commentaire

  1. 20 avril 2006

    100 % d’accord avec l’opinion avancée. Le football n’a pas besoin de ce type de “supporters”. Même si cela devait faire baisser le nombre de personnes au match, ce que j’estime peu crédible. Merci pour l’info, qui m’avait échappé.

Les commentaires sont fermés