Un Swissroll RSS

Webmix

Commentaire de l'actualité (gaie ou non!) sur terre, au ciel, à gauche, à droite, de Genève, de Londres ou d'ailleurs
News and views (gay or not!) on earth, in heaven, left or right, from Geneva, London or elsewhere

Pendant la panne, le blog continue dans les commentaires de ce billet

“Houston, nous avons un problème…” Depuis lundi matin, impossible d’accéder aux fonctions d’édition de ce blog, et notre hébergeur m’assure que, cette fois, il n’y est pour rien.

L’ennui, c’est que c’est arrivé alors que je voulais mettre en ligne une galerie d’affiches des élections genevoises du 9 octobre, ainsi qu’un billet de présentation. Ensuite, je vous laissais pour 15 jours aux bons soins de Guillaume et peut-être des autres marmitons… Mais ils sont en chômage technique pendant que nous marchons en Corse!

Je suspecte qu’il est encore possible de bloguer par mail via Flickr, d’où cette vue de l’Ile Rousse que nous avons quittée ce matin (je désillusionne tout de suite les militaires qui lisent ce blog: ce n’est pas de la course d’endurance mais de la randonnée pour bobos, de 3 étoiles en Logis de France, et nos malles sont convoyées par la route); j’envoie ceci d’une bonne table à  Sant’Antonino.

En attendant que la panne soit résolue, comme Guillaume l’indique à  la suite du billet précédent, d’éventuels nouveaux billets passeront par les commentaires… D’où ce billet pour le signaler!

Liens actualisés le 14 octobre.

6 commentaires

  1. Alex
    29 septembre 2005

    Excellent François! Apparemment tu es parti avant que Villepin n’allume la mèche pour incendier l’île….je vais essayer de faire qqch car j’avais même une idée de billet (si, si, tout arrive)

  2. 2 octobre 2005

    BILLET HONTEUX ET FURTIF (copie déplacée) J’ai vu le Tannhäuser d’Olivier Py de Wagner. Je l’avoue: c’est la polémique phallique qui m’a fait réaliser que je n’avais pas encore vu de réalisation du génial néonphile et que je devais être déniaisé en la matière. Et j’avais raison. Des voix à  tomber, une mise en scène et une esthétique qui sont un régal pour l’oeil et pour l’esprit. D’où il appert que la provoc au hardeur est aberrante et contreproductive. Pendant tout le temps qu’on en parle (moi y compris), on ne parle pas du reste, qui est l’essentiel, et c’est bien dommage.Py douterait-il que son son talent, son intelligence suffisent à  faire parler de lui, à  attirer des spectateurs? A moins qu’il ne fasse preuve d’une lucidité cynique, qui ne serait pas sans résonnances avec la morale qui se dégage de l’oeuvre, une fois passé le premier degré d’un texte si convenu. La vraie vie semble être au Venusberg, affranchie de tous les tabous de la religion, mais c’est un monde refermé sur lui-même, sans relations interpersonnelles réelles, où il ne s’agit que de la satisfaction d’egos juxtaposés, qui voient cependant les choses telles qu’elles sont. Forme de cynisme.

  3. 2 octobre 2005

    LE PAPE EST-IL HOMOPHOBE? La question de l’épuration des prêtres homosexuels, une intention attribuée au Vatican, qui ne serait pas encoré avérée, n’est apparemment pas aussi simple. Damian Thompson explique dans le Spectator que ce n’est pas un thème qui oppose conservateurs et progressistes, comme les médias semblent le faire accroire. Parmi ses arguments, je retiens les deux suivants:
    A partir du moment où le célibat est réclamé, ce serait une offense au Saint-Esprit de postuler qu’il ne peut pas produire les fruits de chasteté chez un prêtre homo que chez un hétéro.
    On peut difficilement invoquer la lutte contre la pédophilie et les abus sexuels en général. D’abord parce que ces derniers sont en nette régression aux Etats-Unis et quasi inexistants en Europe. Ce sont les prêtres du tiers-monde qui y seraient le plus enclins à  commettre des abus, et ce sont des jeunes femmes qui en sont les victimes. Or les prêtres du tiers-monde sont considérés comme une bénédiction du ciel pour l’Eglise – donc intouchables.

  4. Alex Dépraz
    4 octobre 2005

    LE BRACELET REDEMPTEUR – La question de la récidive des délinquants sexuels agite la France depuis quelques jours et les commentaires ont déjà  fleuri sur les blogs (voir notamment Versac et Maître Eolas). Le Monde revient dans son édition d’aujourd’hui sur la question, pour applaudir Sarkozy et critique la vision “angéliste” de la gauche. Les reproches de Laurent Greilsamer paraissent triplement infondés: – premièrement, parce qu’au pouvoir la gauche a considérablement renforcé l’arsenal législatif contre les délinquants dangereux, particulièrement contre les délinquants sexuels. Notamment sous l’impulsion d’une certaine Ségolène Royal. Elle ne fait que timidement se réveiller aujourd’hui. – deuxièmement, parce que parier sur la réinsertion est tout sauf un discours angéliste. C’est le fondement du droit pénal moderne. Si la loi pénale ne sert qu’à  protéger la société, construisons un bagne sur Mars. L’idée a de l’avenir, j’en suis sûr. – troisièmement, parce que le moyen choisi pour lutter contre la récidive (soit le port d’un bracelet électronique applicable à  titre rétroactif et anticonstitutionnel) n’est d’aucune efficacité pour ces cas de criminels en série sortants de l’ordinaire (Dutroux, Guy Georges, Fourniret, et désormais Pascal Clément). Ils récidivraient même s’ils avaient un bracelet électronique aux deux mains et une caméra de surveillance greffée sur l’épaule. C’est du moins l’avis du criminologue Martin Killias qui vient de livrer une étude sur le bracelet électronique en Suisse (voir le Temps du 3 octobre, “la vie avec un bracelet électronique ou la maison comme prison” malheureusement payant). A noter qu’en Suisse, le port du bracelet électronique est un mode alternatif d’exécution de la peine (qui remplace la prison ou le travail d’intérêt général et non pas une mesure de sûreté). Cette mesure sur la récidive n’est d’ailleurs que la partie immergée d’un iceberg qui a commencé à  geler au moment de l’affaire Dutroux : allongement des peines, allongement des délais de prescription, extension des définitions d’infractions. La réponse politique s’appelle depuis longtemps répression. En Suisse, l’initiative pour l’internement à  vie a passé le cap du vote populaire en 2003, ce qui est très rare pour une initiative. Et, le projet qui doit la concrétiser dans le Code pénal en prévoit une application rétroactive aussi. Notre “ministre de la justice”, docteur en droit, a d’aussi bons souvenirs d’études que son homologue français… Le plus grave, c’est que ce discours de la “récidive zéro” passe. Alors même qu’un système pénal reposant sur les principes de Beccaria et les droits fondamentaux produit forcément un risque de récidive. Mais, il est bien plus commode de faire croire au citoyen que la liberté n’a pas de prix.

  5. Alex Dépraz
    5 octobre 2005

    TU ENFANTERAS DANS LA DOULEUR ! – Un article du Temps d’aujourd’hui (encore en ligne!) critique le libre choix laissé aux femmes par de plus en plus de gynécologues entre un accouchement par la voie naturelle et une césarienne. La césarienne de confort est forcément suspecte puisqu’il y a une “supériorité a priori de la naissance naturelle”. Dommage que nos aïeules dont certaines sont mortes en couche dans des douleurs atroces ne soient plus là  pour confirmer cette supériorité évidente! D’ailleurs, l’article étouffe totalement les cris de douleur que poussent en général les femmes pendant cet acte parfaitement naturel, donc d’une violence inouïe. On peut légitimement penser qu’ils conduisent certaines femmes à  choisir une technique, parfaitement maîtrisée et plus apaisante. Comme le fait habilement remarquer un gynécologue cité dans l’article, si les hommes devaient subir ce qu’endurent les femmes, il n’y aurait plus que des césariennes depuis longtemps…

  6. sed HELP
    6 octobre 2005

    y a plus de news dans swissroll.info le blog est-il mort ??? Nous, lecteur avide, sommes triste de ne plus délecter nos connexions neuronales de belles niouses…………………….

Les commentaires sont fermés