Un Swissroll RSS

Webmix

Commentaire de l'actualité (gaie ou non!) sur terre, au ciel, à gauche, à droite, de Genève, de Londres ou d'ailleurs
News and views (gay or not!) on earth, in heaven, left or right, from Geneva, London or elsewhere

Billet honteux et furtif (le Tannhäuser de Py)

J’ai vu le Tannhäuser d’Olivier Py de Wagner. Je l’avoue: c’est la polémique phallique qui m’a fait réaliser que je n’avais pas encore vu de réalisation du génial néonphile et que je devais être déniaisé en la matière. Et j’avais raison. Des voix à  tomber, une mise en scène et une esthétique qui sont un régal pour l’oeil et pour l’esprit. D’où il appert que la provoc au hardeur est aberrante et contreproductive. Pendant tout le temps qu’on en parle (moi y compris), on ne parle pas du reste, qui est l’essentiel, et c’est bien dommage. Py douterait-il que son talent, son intelligence suffisent à  faire parler de lui, à  attirer des spectateurs? A moins qu’il ne fasse preuve d’une lucidité cynique, qui ne serait pas sans résonnances avec la morale qui se dégage de l’oeuvre, une fois passé le premier degré d’un texte si convenu. La vraie vie semble être au Venusberg, affranchie de tous les tabous de la religion, mais c’est un monde refermé sur lui-même, sans relations interpersonnelles réelles, où il ne s’agit que de la satisfaction d’egos juxtaposés, qui voient cependant les choses telles qu’elles sont. Forme de cynisme.

Billet originellement envoyé comme commentaire après le billet “Suisse-UE” du 25.09, mis en ligne le 14.09.