Un Swissroll RSS

Webmix

Commentaire de l'actualité (gaie ou non!) sur terre, au ciel, à gauche, à droite, de Genève, de Londres ou d'ailleurs
News and views (gay or not!) on earth, in heaven, left or right, from Geneva, London or elsewhere

On votait aussi en Suisse

Les affiches, les résultats

Les affichesAprès quelques semaines de campagne et de vote, le scrutin est clos depuis midi. Dimanche après-midi de résultats et commentaires, en attendant l’Allemagne ce soir et demain, pour les trois objets fédéraux auxquels s’ajoutent dans de multiples cantons et communes des questions qui ne sont pas forcément moins importantes. Voici donc, comme d’habitude1, la collection des affiches dans le canton de Genève et une brève présentation des objets et des résultats. Voir par ailleurs la documentation qui a été adressée aux électrices et électeurs.

Votations fédérales

Le premier objet est une nouvelle initiative populaire du Groupement pour une Suisse sans armée, dont le nom au moins ne cherche pas à dissimuler l’objectif. La proposition était pourtant bien plus oblique: abolir non pas l’armée elle-même2, mais la seule “obligation de servir” (une école de recrues de quatre mois, puis des cours de répétition de quelques semaines dans les années suivantes) à laquelle est astreint tout Suisse mâle (un service civil est offert aux objecteurs de conscience, et les personnes jugées inaptes à la vie militaire  peuvent être assujettis à servir dans la protection civile ou paient une taxe de remplacement).

Le résultat est cinglant: loin d’améliorer son score le GSsA est en déroute partout. Paradoxalement, proposer quelque chose de plus pragmatique que le bon gros symbole provocateur a probablement aidé à focaliser sur le résultat possible en cas d’acceptation (une grande confusion entre pacifisme niais, fantasme d’une armée de volontaires et professionnalisation comme dans les autres armées occidentales), et même les Genevois, les Jurassiens ou les Neuchâtelois n’en ont pas voulu.

Reste à espérer que la seule bonne idée qui a émergé de la campagne sera néanmoins reprise et développée par les partis et les autorités: non pas abolir, mais diversifier (voire élargir) l’obligation de servir pour répondre à la fois à la moindre demande de fantassins lambda pour l’armée et aux besoins variés d’engagements collectifs en Suisse voire à l’étranger tout en conservant la notion d’un service national et civique généralisé à laquelle les Français ou les Britanniques réfléchissent aussi.

La deuxième question porte sur une révision totale de la loi fédérale sur les épidémies. Approuvée par le Parlement, elle a fait l’objet d’une demande de référendum par un comité qui est parvenu à obtenir les 50’000 signatures nécessaires, de sorte que la loi est soumise au peuple. La campagne du non n’a pas déposé d’affiche à Genève, aucun des partisans ne s’est donné la peine d’illustrer cet objet qui ne s’y prêtait pourtant pas vraiment moins que les deux autres.

Je n’entre pas dans les détails, les objections à la loi sont les habituelles récriminations anti-science3, anti-vaccination ou vaguement libertariennes alors que tant l’administration que le Parlement ont eu à coeur de déminer le terrain dans le texte, sachant que le sujet est sensible et les Suisses méfiants. Approbation sans surprise mais opposition non négligeable qui confirme l’importance de renforcer l’information et la confiance sur ces enjeux.

La troisième question est également une loi soumise à référendum: une révision de la loi sur le travail pour libéraliser les horaires – des magasins attachés à une station-service! Si la modestie de l’enjeu a été choisie par les syndicats4 pour gagner plus facilement une bataille symbolique, c’est raté: la coalition réactionnaire du marteau et du goupillon a échoué, les Suisses sont parfois moins conservateurs que je le crains!

Votation cantonale genevoise

Une simple adaptation législative du nombre de juges, approuvée à l’unanimité par le Grand Conseil, contestée par personne… mais soumise au référendum obligatoire parce qu’elle concerne les locataires qui sont (con)sacrés (dans la Constitution cantonale). Pas d’affiche, évidemment, et l’étiage des Neinsager inconditionnels s’établit apparemment aux alentours de 7%.

  1. Merci Martin! []
  2. La première initiative du GSsA, qui avait obtenu un résultat jugé honorable vu l’objet parce qu’il était juste supérieur à un tiers des voix, mais surtout avait dépassé la majorité dans les cantons de Genève et du Jura []
  3. De manière significative, les Verts genevois se sont abstenus de toute consigne de vote. []
  4. Qui une fois de plus ne défendaient ni les emplois ni les salariés concernés. []