Un Swissroll RSS

Webmix

Commentaire de l'actualité (gaie ou non!) sur terre, au ciel, à gauche, à droite, de Genève, de Londres ou d'ailleurs
News and views (gay or not!) on earth, in heaven, left or right, from Geneva, London or elsewhere

L’hypocrisie de la droite française

Je ne compte pas commenter chaque polémique de la campagne électorale française… Mais quand même: l’indignation orchestrée par la droite française à  l’égard du voyage de Ségolène Royal au Proche-Orient joue à  front renversé.

  • Le camp traditionnellement pro-arabe qui s’indigne que la socialiste (dont le parti a, lui, une tradition pro-israélienne qui rendait Mitterrand crédible dans ses positions pro-palestiniennes) n’ait pas réagi à  une comparaison de l’occupation israélienne avec le nazisme, quand elle est monnaie courante en France…
  • Ces gens qui dénoncent le Hezbollah car ils s’avisent que ce sont des terroristes, mais qui ont tout fait pour qu’Israël ne parvienne pas à  le mettre hors d’état de nuire[1] — et qui dénonçaient Jospin lorsqu’il a utilisé l’adjectif pour qualifier le Hamas, lui aussi lors d’un voyage sur place.

“Ségolène Royal n’a pas compris que les élus du Hezbollah n’étaient pas des élus du Liban comme les autres”: ces propos de François Bayrou ne manqueraient pas d’être tournés en dérision s’ils avaient été tenus par une femme.

Donc pour une fois je me retrouve proche de radical-chic

Notes

[1] Tout vient à  point à  qui sait attendre: j’ai vu l’autre jour, dans Le Monde, mention de la guerre d’Israël contre le Hezbollah — et non contre le Liban, comme on nous en rebattait les oreilles à  l’époque.

6 commentaires

  1. 4 décembre 2006

    Sur la politique étrangère, tous sont à  renvoyer dos à  dos. La droite, avec Douste, a une longueur d’avance dans les bourdes et inepties.

    Par contre, il faudra réviser sa vision du “pro arabe” et “pro-israélien”, parce que depuis Mitterrand, les lignes ont bougé. La Gauche, autrefois très pro israël a complètement viré de bord pour devenir largement pro palestinienne, les juifs étant devenus de méchants colonisateurs. La raison majeure (et non avouée) de ce revirement est l’abandon par Israël de tout un pan de sa politique “socialiste” mise en place par les fondateurs, avec comme structure-phare les Kibboutz.

    La gauche française qui encensait Israël (même quand les actes commis étaient contestables voire odieux) encense de la même manière les palestiniens et crache sur Israël. Ce sujet est vécu en France non pas pour ce qu’il est véritablement, mais pour l’image que s’en font certaines personnes dans les milieux politiques et pour les enjeux très idéologiques qui ont été plaqués sur chaque camp.

  2. 4 décembre 2006

    On ne peut plus d’acccord ! La Chiraquie, dont l’ambassadeur à  Londres traitait Israël de “shitty little country” il n’y a pas si longtemps ferait mieux de passer l’aspirateur devant sa porte.

  3. 4 décembre 2006

    @Authueil: merci du complément, c’était un billet d’humeur rapide. Je suis conscient de l’évolution (comme aussi des ravages de l’antisémitisme de gauche, qui est encore autre chose), mais il me paraît quand même qu’un gouvernement de gauche sera moins anti-israélien que ne l’est la droite. Un président Sarko aussi, probablement, ce qui ne serait pas plus mal…

  4. 5 décembre 2006

    Quand appelerons-nous enfin un chat un chat ? Si Ségolène Royal est en déplacement au Moyen-Orient cette semaine, c’est uniquement pour essayer de se doter, aux yeux du peuple français, d’une stature internationale, dimension qui lui fait aujourd’hui le plus défaut dans la campagne présidentielle qui s’engage. Point à  la ligne. Il faut être particulièrement naïf ou mal informé pour prétendre le contraire et chercher dans ses discours une quelconque piste d’embryon d’ébauche de solution au conflit Israelo-Palestinien.

    Hussard Bleu http://francepolitique.blogspot.com/

  5. JaK
    5 décembre 2006

    Ségolène est allé au proche orient pour des raisons électorialistes? Non, pas possible! Elle ferait donc campagne pour la présidentielle? J’y crois pas!

    C’est vrai, c’est lamentable de sa part de partir en campagne alors que Sarkosy, lui, pris dans l’action gouvernementale et le sens du devoir qui ne saurait le quitter n’a pas encore eu le temps de se préoccuper une seconde de savoir ce qu’il allait fair en 2007. Ah si? Mince alors ça c’est bien les politiques, sous prétexte qu’une élection approche, ils se sentent obligés de faire campagne. Bin entendu qu’elle est allé renforcer sa stature de chef d’état, et bien entendu que le seul but de la polémique est d’essayer de réduire au maximum l’impact de ce voyage dans l’esprit de l’électeur moyen.

  6. Uri Gellerman
    6 décembre 2006

    Vous traitez le Hezbollah de mouvement terroriste, mais il ne vous a pas échappé qu’un criminel de guerre comme Sharon (Dixit la cour suprême israélienne) a massacré ou fait massacrer des milliers de palestiniens. Pour une homme d’influence vous devriez de temps ouvrir un manuel d’histoire.

Les commentaires sont fermés