Un Swissroll RSS

Webmix

Commentaire de l'actualité (gaie ou non!) sur terre, au ciel, à gauche, à droite, de Genève, de Londres ou d'ailleurs
News and views (gay or not!) on earth, in heaven, left or right, from Geneva, London or elsewhere

Elections britanniques: J – 1

La campagne arrive à  son terme, demain on vote de 7h à  22h. Si vous captez BBC World, ne manquez pas le spectacle jeudi soir: outre les projections et débats, l’élément émotionnellement fort est fourni par la proclamation des résultats dans les circonscriptions. Un événement très ritualisé, comme tout ce qui a précédé: en présence des candidats alignés (ministre ou candidats d’un des trois principaux partis comme aussi les habituels travestis et autres indépendants qu’attire une circonsciption médiatique), le responsable du local de vote lit les résultats devant une petite foule de militants et journalistes. En 1992 il y avait eu la défaite surprise de Chris Patten, président du parti conservateur et artisan de la victoire à  l’arraché de John Major sur Neil Kinnock. En 1997, la joie du travailliste gay Stephen Twigg battant le ministre conservateur Michael Portillo (voir la vidéo) avait symbolisé le triomphe de New Labour. Cette année aussi fera immanquablement rouler quelques têtes: dans sa tentative de s’imposer à  plus long terme comme la vraie opposition, le parti libéral démocrate ne vise pas seulement les travaillistes mais cherche aussi à  “décapiter” de futurs leaders potentiels du parti conservateur.

Une circonscription à  suivre plus particulièrement est celle de Bethnal Green and Bow, ou la sortante travailliste, Oona King (outre d’être femme, elle est noire et juive) est menacée par George Galloway (un travailliste sortant exclu du parti, qui a préféré ne pas se représenter dans sa circonscription écossaise) au nom d’une coalition rouge-vert-brune d’adversaires de l’intervention en Irak: il tente de s’appuyer sur le fait que la majorité des électeurs de la circonscription sont musulmans. Le Monde en a fait un reportage quelque peu retenu, lisez plutôt les nombreux billets qu’y consacre Harry’s Place (et si les trotskystes de tout le pays sont venus soutenir Galloway, Salam Pax, les syndicats irakiens et les blogueurs de la gauche internationaliste font campagne pour King).

Une surprise à  l’espagnole est-elle possible? Après tout, Aznar aussi avait un bon bilan économique mais au dernier moment c’est une vague de rejet contre l’intervention en Irak qui l’a emporté. Difficile de dire si un sentiment similaire existe au Royaume Uni (ou si son martèlement médiatique n’est que l’expression d’une “élite” en vase clos). On verra cela surtout au score (en voix plus qu’en sièges) des libéraux démocrates qui ont invité le peuple britannique à  faire de cette élection un référendum sur l’intervention. Si Blair devait faire un mauvais résultat là -dessus, il faudra regretter qu’il n’ait pas engagé une contre-offensive revendiquant haut et fort le bien-fondé de l’action pour ramener l’Irak au sein de la communauté internationale. Pour des raisons de cohésion européenne mais aussi de politique intérieure (et déjà  pour ne pas casser le parti travailliste), le gouvernement britannique est allé au-delà  du raisonnable afin de tenter d’accomoder la France et le Conseil de sécurité, ce qui a conduit à  mettre en avant la supposée menace des armes de destruction massive de Saddam par rapport à  une explication plus large (dont paradoxalement Bush ne se privait pas); aujourd’hui encore, face à  des accusations absurdes sur la prétendue “illégalité” de l’intervention, Blair reste sur la défensive en n’invoquant que sa bonne foi.

Avant le début de la campagne, Harry s’était demandé si les blogs y joueraient un rôle important, comme cela a été le cas pour l’élection présidentielle américaine: tant les prétentions de Kerry à  se prévaloir d’un passé militaire glorieux au Vietnam que les faux documents présentés par CBS pour attaquer Bush n’ont été démasqués que grâce aux blogs, les médias traditionnels étant contraints de suivre. Rien de similaire ici, où la pression concurrentielle dans la presse la maintient constamment à  l’affût. Ce qui ne veut pas dire que les blogs ne sont pas intéressants et n’apportent pas une plus-value considérable par rapport à  la télévision ou à  la lecture d’un seul quotidien (quel qu’il soit)!

Billet précédent << Elections britanniques >> Billet suivant

Un commentaire

  1. 5 mai 2005

    Merci pour tous ces commentaires sur la campagne électorale britannique, bien rédigés et très intéressants…

Les commentaires sont fermés