Un Swissroll RSS

Webmix

Commentaire de l'actualité (gaie ou non!) sur terre, au ciel, à gauche, à droite, de Genève, de Londres ou d'ailleurs
News and views (gay or not!) on earth, in heaven, left or right, from Geneva, London or elsewhere

Touraine sur Royal

Enfin une analyse de la candidate socialiste à  la présidence de la République dénuée tant de misogynie (les plus nombreuses) que de mysophilie philogynie[1]! Dans Le Monde, Alain Touraine me paraît poser extrêmement bien l’équation de Ségolène Royal.

Pas d’illusion à  se faire, elle peut fort bien la rater. Les médias anglo-saxons, notamment le Financial Times, ont souligné que les conceptions du PS (et parfois en matière économique celles de Royal elle-même) persistent à  avoir 10 ans de retard sur la réalité. Le pari est qu’elle est suffisamment pragmatique pour le rattraper et, c’est l’essentiel, en faire partager la nécessité aux Français.

Notes

[1] Ou gynophilie, voir les commentaires pour des explications savantes.

6 commentaires

  1. Damien
    24 novembre 2006

    Je propose gynophilie.

  2. 24 novembre 2006

    gynè/gynaikos = la femme (anèr/andros = l’homme mâle; anthropos = l’être humain)

    miso = qui déteste; -phile = ami, qui aime. Par conséquent, misophile = qui adore détester. Ex. Le snobisme est une forme de misophilie.

    auto-= pronom réflexif; -logie = science. Par conséquent, automisologie = science de la haine de soi. Ex. Pascal Bruckner est un automisologue internationalement reconnu.

  3. 24 novembre 2006

    « mysophilie »

    Quelle horreur ! D’accord avec Damien sur gynophile

    (‘miso’ c’est ‘qui n’aime pas’, comme dans ‘misanthrope’. La femme, c’est le ‘gyne’, comme dans ‘gynécée’ ou ‘gynéco’. D’ailleur, dans ‘misanthrope’, il y a de l’anthropos = homme)

  4. 24 novembre 2006

    Oups pardon! C’est rectifié.

    Revenons à  Touraine et Royal, si vous le voulez bien…

  5. Peter
    24 novembre 2006

    Pour ma part, je préfère « philogynie ». Etre philogyne, je trouve ça plus poétique qu’être gynophile. Du reste, on dit philosophe, pas sophophile.

  6. Passant
    25 novembre 2006

    Oui, enfin, on notera quand même que cette analyse tombe par une coïncidence extraordinaire exactement au moment où Mme Royal, notoirement incapable d’exprimer par elle-même une opinion construite (hormis pour interdire aux iraniens de faire de la recherche en sciences fondamentales :-) ) va devoir « choisir », avec l’aide de ses conseillers-et-conseillères en communication, le discours très attendu qu’elle tiendra lundi…. à  partir des contributions proposées par l’arche de Noé qui lui sert actuellement d’escorte.

    Alain Touraine a bien compris que le néant politique sidéral de l’univers Royal est la boîte de Pandore de laquelle pourrait sortir tout et n’importe quoi, du moment que ça permette de gagner l’élection.

Les commentaires sont fermés