Un Swissroll RSS

Webmix

Commentaire de l'actualité (gaie ou non!) sur terre, au ciel, à gauche, à droite, de Genève, de Londres ou d'ailleurs
News and views (gay or not!) on earth, in heaven, left or right, from Geneva, London or elsewhere

D’une élection présidentielle à  l’autre

Le monde entier se congratule du déroulement convenable de l’élection palestinienne. La manière dont on salue cette “instauration de la démocratie” ne laisse guère d’illusion sur le précédent (et premier) scrutin du genre qui avait confirmé Yasser Arafat dans sa position de leader. Avec 70% de participation et 62,3% des voix (contre six autres candidats dont le premier recueille 42 points de moins, à  20%), Mahmoud Abbas navigue entre les écueils de boycott auquel appelaient les islamistes, de l’unanimisme qui traduit soit le manque de pluralisme et de maturité politique d’une société, soit plus simplement le truquage éhonté des opérations, et de la légitimité fragile en cas d’éparpillement excessif. Si la marque d’une démocratie présidentielle sûre d’elle-même est une élection qui se joue à  la marge entre deux candidats dont aucun n’est prêt à  concéder le centre, la Palestine n’y est pas certes encore; mais elle commence à  se distinguer très positivement de régimes tels que la Tunisie de Ben Ali, l’Egypte de Moubarak ou ces républiques despotiques d’Asie centrale.

La comparaison mérite d’être faite avec l’élection présidentielle afghane du 9 octobre 2004. Là  aussi, Hamid Karzai était généralement donné vainqueur mais devait néanmoins convaincre, et ce sont de véritables attentats qui ont tenté de perturber le processus électoral. La participation a pourtant été massive, et Karzai l’a emporté par 55,4%, avec 39 points d’écart sur le premier des 17 autres candidats; l’enthousiasme politiquement correct dans les médias et en Europe avait toutefois été un peu moindre, Amérique oblige…

Reste à  voir la suite. En Afghanistan les élections parlementaires sont bien engagées pour ce printemps — et c’est l’occasion de signaler la mise en ligne des Bonnes nouvelles d’Afghanistan (8) d’Arthur Chrenkoff! Des élections législatives sont prévues en juillet 2005 pour les Palestiniens: espérons qu’ils auront alors l’occasion de consolider ce qu’il aura fallu attendre la mort d’Arafat pour commencer enfin d’édifier.

Dans l’intervalle, il y aura eu l’élection de l’assemblée constituante irakienne, qui est elle une vraie élection, pluraliste, disputée et intense: lisez Iraq The Model pour vous en convaincre, puisque les terroristes tiennent à  empêcher les journalistes étrangers de faire leur métier sur place!

COMPLEMENT DU 12.1: Ludovic Monnerat a des informations préoccupantes sur le sérieux du chiffre annoncé pour la participation à  l’élection palestinienne.

2 commentaires

  1. 11 janvier 2005

    Questionnement

    Je ne suis pas d’accord avec une formule de ce post d’un Swissroll. Si la marque d’une démocratie présidentielle sûre d’elle-même est une élection qui se joue à  la marge entre deux candidats dont aucun n’est prêt à  concéder le centre. Je conteste…

  2. 14 avril 2005

    Vous parlez de Democratie pour distraire les autres! Il faut plutot parler de Exploitocratie car la verite cachee dans votre coeur se niche dedans. La vie est courte et vous faites semblant d’etre correct! Reponse a ma question: Quel est le 1er pays democrate du monde? Pas de demcratie entre Lion et Antiloppe! Remuez l’etat de chose s’il vous plait.Le mot la dans votre bouche me choque.

Les commentaires sont fermés