Un Swissroll RSS

Webmix

Commentaire de l'actualité (gaie ou non!) sur terre, au ciel, à gauche, à droite, de Genève, de Londres ou d'ailleurs
News and views (gay or not!) on earth, in heaven, left or right, from Geneva, London or elsewhere

Un "encore" pour Blair

Mais où trouve-t-il l’énergie? Après la série de trois discours que j’avais signalés (1, 2 et 3) et qui pouvaient légitimement être compris comme son testament spirituel en matière de politique internationale, témoin en voie d’être passé à  d’autres, voilà  que ce diable de Tony Blair parvient encore à  livrer, dans un discours à  Los Angeles hier, une analyse brillante, complète et actualisée de l’action menée (et surtout encore à  mener)!

Mon seul regret est qu’il s’en tienne à  une opposition entre Islam réactionnaire et Islam “modéré”. Comme l’explique Paul Wolfowitz, modéré donne l’impression de s’excuser[1], de manquer de conviction mais de se situer sur un même continuum; et c’est la réalité d’un Islam moderne, sans compromis sur l’acceptation des valeurs démocratiques, qui doit opérer la rupture et prévaloir sur l’Islam réactionnaire.

Mais ce n’est que de la terminologie, les idées et les valeurs sont bien là . A lire pour se donner du courage.

Notes

[1] Comme le savent bien les sociaux-démocrates!

8 commentaires

  1. satanas
    2 août 2006

    It is in part a struggle between what I will call Reactionary Islam and Moderate, Mainstream Islam. But its implications go far wider. We are fighting a war, but not just against terrorism but about how the world should govern itself in the early 21st century, about global values.

    Ca mon cher cela s’appelle une pensée coloniale avec la cannonière qui va avec. C’est marrant de voir comment les impuissants sont fascinés par la puissance….

  2. 3 août 2006

    @ Satanas : Je crois qu’il faut être franc. A ma connaissance, la Grande-Bretagne ne veut pas de colonies en Afghanistan ou en Irak. Elle en a déjà  eu là -bas. C’est par contre sans doute une pensée paternaliste. Et nous devons nous poser la question : que souhaitons nous avoir dans ces pays (et dans les nôtres aussi) : un Islam qui nous déteste ou un Islam avec lequel nous pouvons discuter, un Islam qui accepte la démocratie. Si nous acceptons que l’Islam dominant soit l’Islam qui souhaite la destruction de l’Occident, alors nous acceptons notre défaite à  moyen terme.

    Fantastique discours à  part cela. Je me demande si MCR a pris la peine de le lire.

  3. 3 août 2006

    Effectivement, excellent discours :

    As to the first, it is almost incredible to me that so much of Western opinion appears to buy the idea that the emergence of this global terrorism is somehow our fault. For a start, it is indeed global. No-one who ever half bothers to look at the spread and range of activity related to this terrorism can fail to see its presence in virtually every major nation in the world. It is directed at the United States and its allies, of course. But it is also directed at nations who could not conceivably be said to be allies of the West. It is also rubbish to suggest that it is the product of poverty. It is true it will use the cause of poverty. But its fanatics are hardly the champions of economic development. It is based on religious extremism. That is the fact. And not any religious extremism; but a specifically Muslim version.

    Mais de notre côté de la Manche, on doit plutôt compter avec l’incroyable Douste-Blazy. Il va sans dire que sa compétence géopolitique est aussi frappante que sa connaissance de l’Histoire.

  4. satanas
    4 août 2006

    jje crois que dans votre conception l’humanité va dans une direction unique et que sur cette route il y a des gens avancés (nous) et des retardataires (les autres). En gros pour faire simple, l’universalité peut se résumer ainsi : ce qui est bon pour nous est bon pour les autres. C’est sans doute pour cela que le fils du pasteur Brutsch est aussi sensible au discours “brillantissime” de Monsieur Blair. Cela ressemble furieusement à  la doxa de l’école dimanche appliquée aux relations internationales. J’aimerais dire à  Jack qui a l’air d’être d’un adepte du premier degré que la pensée néocoloniale ne présuppose pas une domination territoriale mais des gouvernements bienveillants au besoin imposés par une processus démocratique irréprochable. Ainsi on aura choisi monsieur Chalabi en Irak, corrompu notoire et recherché par la police jordanienne pour escroquerie et je ne parlerai pas de Karzai dont le pouvoir doit au moins s’étendre jusqu’au jardin de la Présidence. Quelle belle image de la démocratie, quel bel exemple pour ces peuplades avides de justices et de liberté ?. Il est par ailleurs très dommage que l’on n’applique pas ces beaux principes au Roi de Jordanie, au Roi du Maroc, au Roi d’Arabie saoudite, à  L’Emir du Koweit, à  Monsieur Kaddafi tous des grandes démocrates il est vrai mais qui ont surtout l’avantage de se plier docilement aux injonctions de Washington et de son petit télégraphiste londonien. Quant à  la démocratie, je ne crois pas que le Hezbollah ou le Hamas aient volé leurs sièges, ici la démocratie a très bien fonctionné Too bad !. Non le problème pour vous n’est pas la démocratie qui présuppose de respecter le résultat des urnes mais de voter juste. D’acquiécer sans broncher au pillage de son économie, à  l’invasion de la culture américaine libératrice, à  se plier au diktat des apprentis sorciers le la Maison-.Blanche. Car le programme est clair :adhérer sans retenue aux “global values” sans se poser une seule seconde la question sur la méfiance qu’elles engendrent et les raisons objectives de cette méfiance. Si l’Islam politique prende depuis 20 ans le relais du discours tiers-mondiste (parfois de manière violente), cela devrait au moins éveiller quelques réflexions qui vont au-delà  de la détestation de l’Occident et de la prétendue guerre de civilisation. Je vous conseille pour élargir vos esprits,. d’écouter la voix des écrivains arabes, des débataires d’al-Jazeera et de diminuer la dose des fatwas concoctées dans les cuisines nauséabondes de la Rand ou de la Jamestown foundation.

  5. 4 août 2006

    Satanas,

    Puisque vous faites dans le relativisme, pourquoi ne pas accorder, après tout, le même respect aux valeurs prônées ici qu’à  celles de “l’Islam politique” qui semble vous agréer davantage ?

  6. Satanas
    4 août 2006

    Je renonce vous êtes un cas désespéré. restez dans le binaire, nous et eux, les gentils et les méchants, les démocrates et les dictateurs, les modérés et les extrêmistes. Pardonnez-moi de troubler votre tranquille suffisance et votre amour de la CIVILISATION.

  7. 4 août 2006

    Vous êtes pardonné. Allez en paix.

  8. 4 août 2006

    Comme le dit magistralement Blair, l’un des défis, c’est l’aveuglement de l’opinion, caractérisé par l’antiaméricanisme et l’antiisraëlisme (plutôt que l’antisémitisme). Dans ces conditions, c’est humain, (on ne peut pas toujours penser et dire tout en même temps) c’est difficile de lutter sur ces fronts tout en gardant à  l’esprit la nature non angélique de nos amis qui nous défendent, nous et nos valeurs. C’est pourquoi, des gens comme Satanas auront toujours la raison, le droit et la justice avec eux quand ils dénonceront les fourvoiements et les turpitudes des Occidentaux en pays tiers. Sauf que nos valeurs permettent cette dénonciation – et j’espère que ce sera de plus en plus le cas pour l’Islam moderne.

Les commentaires sont fermés