Un Swissroll RSS

Webmix

Commentaire de l'actualité (gaie ou non!) sur terre, au ciel, à gauche, à droite, de Genève, de Londres ou d'ailleurs
News and views (gay or not!) on earth, in heaven, left or right, from Geneva, London or elsewhere

La lettre du président iranien

La lâche résignation devant la marche vers l’arme nucléaire du régime iranien a de quoi faire froid dans le dos. De tous côtés on cherche comment “ne rien faire”, ou amadouer ce que l’on ne comprend pas.

Si les premières démarches iraniennes ont été clandestines, tout se fait désormais au grand jour. Et les conceptions sous-jacentes comme les implications, elles, sont ouvertement proclamées. Le Monde, qui cite en français certains inquiétants extraits de la lettre du président Mahmoud Ahmadinejad à  George W. Bush, a la bonne idées de renvoyer au texte intégral (en anglais) sur son site. Edifiant, et à  ne pas prendre à  la rigolade.

Lire aussi ce qu’en dit Ludovic, évidemment.

12 commentaires

  1. 10 mai 2006

    Merci de la signaler, je vais essayer d’en prendre connaissance. Aux quelques lignes que j’ai pu en lire, le ton est plutôt “surprenant”.

  2. 10 mai 2006

    Frédéric LN en a également fait une lecture.

  3. Rama
    11 mai 2006

    Certains cherchent à  dénier à  l’Iran la liberté d’enrichir son propre uranium (chose que pas mal de pays pacifiques font, en fait, sans être dotés d’armes nucléaires…).

    On soupçonne l’Iran de vouloir se donner d’armements nucléaires, qui lui permettraient de mettre en place un instrument de dissuasion qui découragerait un éventuel agresseur de l’attaquer avec des moyens conventionels écrasants (ça n’est pas absurde, l’Iran est bordé par l’Irak et par l’Afghanistan, qui ont tous les deux été envahis ces dernières années).

    L’équilibre de la Guerre Froide reposait sur l’idée que, en gros, on n’agresse pas directement un pays doté d’armes nucléaires. Cette règle n’est peut-être pas absolue, elle n’est peut-être même pas juste, mais force est de constater qu’elle s’est vérifiée depuis 50 ans.

    Maintenant, il semblerait que pour l’Iran, ça soit très différent, parce que c’est un pays musulman, une théocracie peuplée d’extrémistes et dirigée par un cinglé. Soit.

    Le Pakistan est musulman aussi. Israel est fondé sur des questions religieuses. L’Afrique du Sud n’était pas exactement un pays à  la politique modérée. Et la Corée du Nord est dirigée par un grand malade. Et le seul pays du monde à  avoir été assez fou pour utiliser l’arme nucléaire sur des humains, c’est les à‰tats-Unis d’Amérique.

    à‰videmment, il est inconcevable d’essayer d’entretenir des relations un tant soit peu cordiales avec l’Iran. ça aurait le mérite de rendre un programme nucléaire militaire moins nécessaire et de rentre plausibles l’octroit de garanties sur l’enrichissement (inspections par l’IAEA, etc.), mais ça n’est pas possible, puisque l’Iran est dans l’Axe du Mal.

    Dans tout ça, l’importance cruciale de la lettre, là , m’échappe un peu.

  4. Une petite réponse à  Rama sur le seul point de l’importance de la lettre. C’est la forme qui compte : elle défie les Etats-Unis sur le terrain où ceux-ci se sentent plus sûrs d’eux encore que sur le terrain militaire : celui des valeurs de liberté et de démocratie. Il ne s’agit plus de faire défiler des colonnes de civils dans les rues de Téhéran, mais de faire circuler dans le monde entier un message islamique bien plus attractif que celui de M. ben Laden, bien plus crédible car l’Iran existe (“islamisme dans un seul pays” – même si, comme le communisme dans un seul pays, il est loin de constituer un paradis), et en position de force par rapport au message états-unien. Si le Président iranien se le permet aujourd’hui, c’est que, grâce au manque de pétrole, il peut dire (AFP ce jour) : “Ils ont plus besoin de nous que nous avons en fait besoin d’eux.”

  5. Epître de Mahmoud Ahmadinejad au monde musulman

    C’est à  une longue et sidérante lecture que nous sommes conviés par Ahmadinejad, via Le Monde (merci à  François de l’avoir signalé), car on est loin d’imaginer, avant d’en prendre connaissance, ce que peut constituer la le…

  6. Rama
    11 mai 2006

    FrédéricLN, je dois dire que j’ai lu et fort apprécié ton analyse.

    Effectivement, dans son genre, la lettre est remarquable et intéressante (dans le sens où elle renseigne sur le mode de pensée du président iranien). Du reste, il est assez ironique de penser à  sa conclusion sur le mode “l’Humanité en marche vers la soumission à  Dieu” : si elle laisse froides les démocraties européennes, Bush, en revanche, ne pourra en fait qu’approuver…

    Quand je dis que je doute de l’importance cruciale de la lettre, je veux dire qu’elle n’est pas du même ordre de grandeur que les considérations stratégiques ou politiques du genre “marche vers l’arme nucléaire”. Parce que si on devait se monter la tête à  chaque fois qu’une bande d’idéologues déconnectés de la réalité publient des déclarations d’intention idiotes, on devrait déclarer la guerre au monde entier.

  7. Ash
    11 mai 2006

    Le problème est que personne ne devrait posséder une telle bombe. Mais ce n’est pas une raison pour en rajouter une de plus.

  8. @Rama: Ta réaction est un bon exemple de ce que j’entendais par “lâche résignation” fondée sur la tentation “d’amadouer ce que l’on ne comprend pas”… Je suis sûr que nombre de contemporains de Hitler ont estimé qu’il ne fallait pas attacher tant d’importance à  Mein Kampf car ce n’était que le délire d’un fou.

  9. Fr. Br. : je cherchais comment le dire, vous l’avez fait, bravo.

    Ce qui me conduit au contrepoint : mais naturellement toutes les constructions idéologiques et les déclarations d’intention n’obligent pas à  se “monter la tête”.

    On peut se limiter à  celles des personnes qui cumulent les caractéristiques suivantes : être chef d’un Etat important, doté d’une armée importante, d’uranium enrichi, travaillant activement à  la mise au point d’une bombe atomique, en position de force géostratégique et géo-économique, s’appuyant sur une foi partagée par un milliard de gens, et faisant ces déclarations non en cercle restreint mais à  la face du monde.

    Quant à  la caractérisation de l’ancien maire de Téhéran, laïc et réputé à  l’Ouest comme “populiste”, comme un “idéologue déconnecté de la réalité”, c’est un contresens complet. Ce qui apparaît à  travers cette lettre, c’est plutôt un ensemble de réalités qui déplaît à  notre propre idéologie “démocrate libérale”, comme l’écrit le président.

  10. Rama
    13 mai 2006

    J’apprécie toujours de me faire traiter de lâche, surtout à  proximité immédiate d’une allusion à  Hitler, ce qui est toujours l’indice d’une analyse fine et nuancée.

    Mon propos n’est pas qu’il faut tolérer n’importe quoi, mais qu’il est inutile de se monter la tête sur de bouts de papier. Pour reprendre le très érudit exemple de notre vaillant hôte, envahir l’Allemagne par que son chancelier aurait pondu un bouquin scandaleux aurait été stupide. Le faire sur la base d’une analyse des faits, des risques et des dynamiques géo-politiques aurait été justifié (encore fallait-il en avoir les moyens, ce qui n’est pas forcément aussi trivial qu’un faucon yaka).

    L’urgence d’envahir l’Irak a été montée avec des pièces de ce genre, et au final, on ne s’en trouve pas nécessairement mieux.

    Cela dit, pour les gens moins lâches que moi, lassés peut-être de vivre dans un pays à  l’assomante neutralité et aux fait militaires un peu ternes, et qui voudraient en découdre et casser de l’islamiste, il y a toujours la solution de s’engager dans l’armée américaine. Ils recrutent, ces temps.

  11. Nicolas
    15 mai 2006

    Pour lire la Lettre du président Ahmadinejad à  son homologue américain en langue francaise voici le lien suivant : http://www.al-imane.com/index.php?ind=news&op=news_show_single&ide=24

  12. Ahmadinejab illuminé ?

    Alain Hertoghe dans son blog apporte un éclairage intéressant sur le président iranien : il serait peut-être lié à  une secte chiite de type millénariste. Ceci expliquerait la lettre fleuve qu’il a envoyé au président américain le 9 mai …

Les commentaires sont fermés