Un Swissroll RSS

Webmix

Commentaire de l'actualité (gaie ou non!) sur terre, au ciel, à gauche, à droite, de Genève, de Londres ou d'ailleurs
News and views (gay or not!) on earth, in heaven, left or right, from Geneva, London or elsewhere

«Out, proud and ready to go for gold»

C’est sous ce titre explicite (Gay et fier de l’être, il vise la médaille d’or) que le Sidney Morning Herald présentait Matthew Mitcham, un plongeur de la sélection australienne, le 24 mai. Ce qui fait de lui non seulement le premier Australien, mais le premier sélectionné olympique de toute l’histoire des JO modernes à  ne pas dissimuler son homosexualité. Les sportifs d’élite sont comme les évêques, ils tendent habituellement à  n’en parler qu’une fois retraités. Or il y a encore beaucoup à  faire pour lutter contre l’homophobie, explicite ou latente, dans le milieu sportif, comme aussi contre la mauvaise image de soi de jeunes qui se découvrent homosexuels, en panne de modèle et d’inspiration pour leur identité et leur vie future.

Et il a effectivement obtenu une médaille d’or à  Pékin, aux 10 mètres, après avoir obtenu que son compagnon soit très officiellement avec lui. Tous les détails dans Têtu.

6 commentaires

  1. 26 août 2008

    C’est vrai que c’est le genre de “modèle” que l’on aimerait avoir quand on est ado et gay, et c’est très courageux de sa part d’avoir assumé publiquement “avant” et non “après”, mais encore aurait-il fallu que les grands médias en parlent davantage, et pas seulement les magazines gays. Vu tout le côté atypique, on aurait pu croire que ça attiserait la curiosité, sauf que apparemment ça n’a pas vraiment été le cas…

  2. Damien
    26 août 2008

    Pour ne citer qu’elle, Amélie Mauresmo avait reconnu publiquement son homosexualité bien avant d’être médaillée d’argent aux Jeux d’Athènes.

  3. 1 septembre 2008

    Il me semble bien qu’il y a déjà  eu un plongeur (américain ?) ouvertement gay aux Jo (mais lesquels ?)

  4. 2 septembre 2008

    Il s’agit de Greg Louganis, mais il n’a déclaré son homosexualité qu’en 1994, sa carrière de plongeur déjà  derrière lui. (Je crois que sa dernière médaille datait de 1988, à  Séoul, après un premier essais raté et célèbre car il s’était violement heurté la tête sur le tremplin.)

  5. 4 septembre 2008

    Dommage qu’il n’ait pas eu le courage de dire qu’il était aussi activiste Mormon et pêcheur de moules ! Non, je plaisante

  6. François Brutsch
    12 septembre 2008

    @ Damien: c’est vrai, j’oubliais Mauresmo. Ou plutôt je crois que cela confirme que c’est plus problématique pour les hommes…

Les commentaires sont fermés