Un Swissroll RSS

Webmix

Commentaire de l'actualité (gaie ou non!) sur terre, au ciel, à gauche, à droite, de Genève, de Londres ou d'ailleurs
News and views (gay or not!) on earth, in heaven, left or right, from Geneva, London or elsewhere

Bombardement israélien en Syrie

Comme d’habitude, le projecteur sur les représailles israéliennes est bien plus fort que sur l’attentat terroriste à Haïfa qui les a provoquées. Un attentat dont on ne souligne pas qu’il s’agit d’un crime contre l’humanité (et non d’un acte de guerre admissible), et qui vise aussi la coexistence entre Israéliens juifs et arabes.

France, Russie et Allemagne ont rapidement condamné l’atteinte à la souveraineté de la Syrie, et le Conseil de sécurité de l’ONU va se réunir. Or de deux choses l’une: soit il n’y avait pas de camp d’entraînement terroriste à bombarder (mais il est bien trop tôt pour l’affirmer), soit il y en a un et cela représente un acte de guerre qui entraîne la responsabilité de la Syrie. L’affirmation d’une organisation terroriste palestinienne selon laquelle il s’agit d’“un de nos anciens camps d’entraînement, qui a été évacué il y a plus d’un an” sonne comme un aveu.