Un Swissroll RSS

Webmix

Commentaire de l'actualité (gaie ou non!) sur terre, au ciel, à gauche, à droite, de Genève, de Londres ou d'ailleurs
News and views (gay or not!) on earth, in heaven, left or right, from Geneva, London or elsewhere

Laïcité… ou athéisme intolérant?

La République (qui s’oppose volontiers à la démocratie, chez un Chevènement ou un Debray, par exemple, ce qui ne laisse jamais de me fasciner) est-elle un Etat athée, anti-religieux militant, et pas seulement neutre et indépendant vis-à-vis de toutes les religions (et particulièrement la dominante dans une société donnée)? C’est l’impression que donne le débat sur le voile.

L’athéisme est cette religion anti-religieuse (dont la Révolution française a aussi été une expression, avec son culte de l’Etre Suprême), appelée aussi rationalisme en français et “humanism” en anglais. En vérité je m’y reconnais assez, même si je me considère comme sociologiquement ou culturellement protestant — sauf justement sur l’aspect prosélyte, militant.

La hantise du communautarisme, que les laïcards opposent à l’intégration (alors qu’il n’y a probablement pas de société dans laquelle l’intégration dans le modèle national se réalise plus rapidement et plus complètement que cette patrie honnie de tous les communautarismes, les Etats-Unis) conduit par exemple en France à vouloir interdire les heures réservées aux femmes dans les piscines! Outre les religions, la laïcité militante paraît avoir un problème avec la diversité ou même (pour faire dégoûtant, comme disait Françoise Giroud à propos du mot “profit”) le marché: c’est la simple attention à des besoins différents qui peut conduire une piscine à réserver certaines plages horaires aux femmes désireuses d’échapper à la concupiscence masculine, à ceux qui veulent pouvoir faire des longueurs sans être dérangés par les plongeurs et autres jeux voire à ceux qui aiment se baigner nus (en épargnant cette vue à ceux que cela embarrasse).

Un Etat neutre et indépendant est utile pour assurer occasionnellement la balance entre des intérêts et des valeurs opposées: pas de problème avec le voile, mais pas de compromis sur la scolarisation des filles. Mais cela requiert du pragmatisme, pas un ukase présidentiel qui rassemble la France bien pensante de la gauche à la droite.