Un Swissroll RSS

Webmix

Commentaire de l'actualité (gaie ou non!) sur terre, au ciel, à gauche, à droite, de Genève, de Londres ou d'ailleurs
News and views (gay or not!) on earth, in heaven, left or right, from Geneva, London or elsewhere

Pause télévision

Nous regardons rarement la télévision, mais hier sur Channel 4 il y avait une biopic sur Mo Mowlam, l’une des ministres emblématiques du premier gouvernement Blair. Populaire (dans les deux sens du terme), chaleureuse, d’une grossièreté pas nécessairement antipathique, probablement angélique sur le plan politique et prête à  donner dans tous les sentimentalismes de gauche, elle était néanmoins pragmatique, “down to earth”. Le film tourne principalement autour de son important poste de secrétaire d’Etat[1] à  l’Irlande du Nord au moment des négociations[2] qui ont abouti à  l’accord du Vendredi Saint (1998) sur le processus de paix approuvé par la suite massivement dans un référendum, et de la tumeur cérébrale qui l’affectait (dont elle a longtemps fait croire qu’elle avait été bénigne, jusqu’à  la rechute et sa mort prématurée à  l’âge de 55 ans, en 2005). Son rôle était probablement quelque peu surévalué (aucune mention de Jonathan Powell, le chief of staff de Tony Blair qui a été instrumental dans les coulisses) et enjolivé (la partialité de Mo envers le camp indépendantiste catholique, contre la majorité unioniste protestante, n’a pas facilité les choses et il a fallu rien moins que Peter Mandelson pour lui succéder dans ce poste extrêmement délicat). Mais ce qui m’a frappé dans ce film c’est le mari, pratiquement deuxième rôle principal: elle avait apparemment la chance de former un couple et une famille comme peu de politiciens en connaissent me semble-t-il.

Le problème quand on veut écrire rapidement un billet, c’est que cela prend parfois des tournants imprévus: je découvre ainsi que Mo a fait une thèse de science po à  l’Université d’Iowa sur la démocratie directe en Suisse! Et son mari a eu ensuite une relation avec une autre (ex-)ministre que j’abhorre, elle, Clare Short, avant de mourir en 2009 à  l’âge de 53 ans.

Et ce soir il y avait, toujours sur Channel 4 (la chaîne privée sous mandat public d’être provocante et de se préoccuper des publics minoritaires, distincte tant des deux chaînes sans publicité de la BBC publique que des deux chaînes privées de l’offre de base, ITV et Channel 5) l’une de ces émissions d‘infotainment taillées pour la télévision: des parlementaires qui se prêtent à  la vie dans un grand ensemble.

Notes

[1] Au Royaume-Uni c’est la désignation des membres du Cabinet (conseil des ministres), auxquels sont rattachés des ministres puis des ministres d’Etat: hiérarchie terminologique inverse de la France.

[2] Initiées sous John Major.