Un Swissroll RSS

Webmix

Commentaire de l'actualité (gaie ou non!) sur terre, au ciel, à gauche, à droite, de Genève, de Londres ou d'ailleurs
News and views (gay or not!) on earth, in heaven, left or right, from Geneva, London or elsewhere

Le ‘Nouvel Obs’ va-t-il enfin licencier Airy Routier?

Ou tout au moins se passer définitivement de ses services s’il n’est pas salarié? Car voilà  un “journaliste” qui sort un scoop fondé sur l’envoi d’un SMS (et partons de l’hypothèse, à  ce stade, que le contenu le justifie) puis, confronté à  une plainte, se défend comme suit:

Airy Routier a déclaré ne pas être certain de la date d’émission du SMS incriminé et ne pas l’avoir vu. On le lui aurait simplement lu: “J’ai seulement fait confiance à  des sources verbales et fiables”, a-t-il indiqué aux policiers. Il n’a pas tenté de confirmer son “information” auprès de Nicolas Sarkozy et de son ex-épouse, se contentant d’affirmer: “J’ai fait ce que font tous les journalistes”. “Toute information sur la psychologie du président mérite d’être publiée si elle est juste”, a-t-il déclaré au Monde.

Le SMS, c’est bien sûr celui que Sarko aurait adressé à  Cécilia, prêt à  balancer Carla à  la veille de leur mariage… Sur le fond, au moins, le Nouvel Obs a eu, tardivement, l’élémentaire souci de se désolidariser. Mais avec cette déclaration, Routier place clairement le débat non pas sur une question d’appréciation (intérêt public ou non) mais sur le respect des plus élémentaires et plus fondamentales règles du journalisme (ou, à  vrai dire, de tout débat public: où va-t-on si l’on peut affirmer n’importe quoi parce que l’un de vos potes vous l’a dit et que si non è vero, è ben trovato quand il s’agit d’emmerder Sarko?).

Paradoxalement, c’est parce qu’elle porte sur quelque chose de plus futile et témoigne davantage encore d’un comportement effarant et d’une absence de professionnalisme confondante de la part du Nouvel Obs que cette affaire me paraît plus édifiante encore que le Rathergate dont CBS avait été victime: les “faux” existaient, au moins! Continuer de s’indigner de la poursuite engagée par Sarkozy dans ces conditions est lamentable: ce sont des excuses sans réserve, agrémentées d’une somme considérable versée à  la bonne oeuvre du choix de Sarko, et surtout une réparation sous forme de repentance-pénitence, et réforme des procédures au site du Nouvel Obs, qui s’imposent.

“J’ai fait ce que font tous les journalistes”: pour que nous, lecteurs, refusions de croire une chose pareille, il faut déjà  qu’Airy Routier soit vidé pour faute grave et interdit d’emploi dans tout média qui se respecte.

COMPLEMENT DU 23.03: Juste pour le plaisir, l’implacable et impeccable tribune publiée par Carla Bruni Sarkozy dans Le Monde. Mais Airy Routier fait hélas toujours partie de l’effectif du Nouvel Observateur. J’ai même appris dans l’intervalle qu’il y est rédacteur en chef (dans cette armée mexicaine, c’est apparemment davantage un titre qu’une fonction, mais tout de même…).

2 commentaires

  1. 23 février 2008

    100% d’accord. Je ne connaissais pas la déclaration “ne pas être certain de la date d’émission du SMS incriminé et ne pas l’avoir vu. On le lui aurait simplement lu: “J’ai seulement fait confiance à  des sources verbales et fiables”” Mais c’est tout simplement lamentable… et du coup, je me pose des questions sur la solidarité des collègues soulignant le sérieux d’Airy Routier.

  2. 23 février 2008

    Il y a un truc bizarre dans cette affaire: comment un journaliste peut il connaître les SMS envoyés d’une personne à  une autre? Si ce n’est pas par l’entreprise de communication (mais bonjour les écoutes) c’est parce qu’une des deux lui a montré. Ici, ce ne pourrait être que Cécilia Qui l’aurait dit à  un(e) ami(e) qui lui même l’aurait répété etc… On se demande effectivement comment travaillent les journalistes si il peut affirmùer “jaurais fait comme tout journaliste” C’est vrai qu’aux US on est plus exigeants. mais c’est aussi un pays où on peut raconter n’importe quel mensonge ou ragot sur une télé comme Fox News

Les commentaires sont fermés