Un Swissroll RSS

Webmix

Commentaire de l'actualité (gaie ou non!) sur terre, au ciel, à gauche, à droite, de Genève, de Londres ou d'ailleurs
News and views (gay or not!) on earth, in heaven, left or right, from Geneva, London or elsewhere

Blogs: quand la question est mal posée

Bien sûr l’article contient aussi des vérités et plein de choses intéressantes. Mais il n’est pas vraiment digne d’une publication de la qualité du FTmagazine joint à  l’édition du week-end du Financial Times. “Time for the last post”, par Trevor Butterworth, est fondé sur l’idée que les blogs ont l’ambition de remplacer les médias traditionnels. Ayant ainsi paresseusement défini son sujet, il n’est pas difficile de deviner la conclusion à  laquelle il arrive: absurde!

C’est passer complètement à  côté du vrai sujet: la révolution que représentent pour les médias comme pour le débat public dans son ensemble les nouvelles technologies de l’information dont les blogs ne sont qu’un volet; le vieux Rupert Murdoch, lui, l’a parfaitement compris. Je trouve assez significatif que Butterworth se garde de citer l’autorité en la matière, Jeff Jarvis: soit il ne l’a pas interrogé, et c’est de la négligence grave, soit ses réponses ne lui ont pas plu, et on va très probablement le savoir rapidement sur le blog de Jeff…

Ironiquement, il y a un blog associé à  l’article (mon commentaire est le 13e).

4 commentaires

  1. 18 février 2006

    Avant de remplacer les médias traditionnels, il faudra que les blogueurs, qui bloguent généralement en plus de leur activité professionnelle aient davantage le temps de se livrer à  des enquêtes, aient le temps d’appeler d’éventuelles sources etc… Je parle bien sûr de remplacer les médias traditionnels dans leurs meilleurs côtés. A eux de savoir s’ils veulent maintenir un certain niveau d’exigence, exigence que peut difficilement se permettre un blogueur. S’ils ne font que publier les dépêches d’agence de presse et à  exprimer une opinion comme une autre, alors, oui, ils auront du mal à  faire face.

    Car, après tout, restons en à  la bonne vieille définition : les blogs, ce sont avant tout une gigantesque conversation. Un journaliste me disait récemment (pour voir la réponse, probablement) qu’il avait sur les blogs les mêmes discussions qu’il pouvait avoir dans son salon, dans un dîner en ville etc… D’un côté, je ne suis pas d’accord car on dispose rarement de la diversité du Net dans ses relations. D’un autre côté, je ne vois pas où est le problème : oui, ce sont des discussions que l’on pourrait avoir ailleurs (et encore, quand l’échnage est possible et qu’on ne s’interrompt pas, ce qui est rare)… so what ?

  2. 20 février 2006

    Koz, il est évident que les journalistes vont devoir choisir entre augmenter la qualité de leurs articles qui est proche de zéro actuellement – recopie AFP + biais politique éditorial – ce n’est pas pour rien que les gratuits ont explosé -, ou mourrir car trop de billets de blogs vont démolir l’article baclé habituel tout en créant une image négative de la presse. Donc pas très rose comme avenir.

    La plupart des dépêches AFP sont tout a fait remplaçables par un billet de blog d’une personne qui a vécu, était proche ou informée de l’évenement.

    Les articles de fonds ne sont pas produits par les journalistes mais par des “experts” qui jusqu’a maintenant se battaient pour le privilège d’être publié et qui maintenant ont leur blog donc ne voit les articles dans la presse papier que comme un moyen (temporaire) d’augmenter l’audience de leur blog.

    Il reste les véritables enquêtes réalisées localement car celles à  l’étranger sont en général remplaçables avantageusement par les blogs locaux (d’expatriés ou via l’anglais langue d’échange).

    Je pense qu’elles sont très rare, et les grosses affaires passent sous forme de livre plutot que d’article. Depuis le 1er janvier 2006, combien d’enquêtes de ce type dans la presse française ?

    Le “business model” va plutot être dans l’aggrégation, classement et notation de l’info brute.

    Un article connexe sur mon blog : http://guerby.org/blog/index.php/2006/02/07/14-internet-et-capitalisme

  3. 21 février 2006

    Laurent G. : “La plupart des dépêches AFP sont tout a fait remplaçables par un billet de blog d’une personne qui a vécu, était proche ou informée de l’évenement.”

    AMHA, c’est justement ce qui est rare et cher, maintenant que la diffusion ne l’est plus et que l’agrégation est immédiate. Ce qui demande un investissement et justifie une formation, une compétence, une dépense, un salaire,…, c’est d’être physiquement présent quelque part.

    Il s’en déduit la nullité de 90% du journalisme économique (français) qui reproduit les communiqués des entreprises sans investiguer le moins du monde … ni rendre compte, ne fût-ce que sur le mode blogueur, des évènements auquel il est invité. Craignant à  juste titre (?) de ne plus l’être.

  4. 24 février 2006

    J’ai remarqué que FT a beaucoup de mal à  saisir les “ins&outs” pour tout ce qui touche à  l’Internet en général; le FTMAG Blog n’a même pas jugé bon de fournir un flus RSS, un signe …

Les commentaires sont fermés