Un Swissroll RSS

Webmix

Commentaire de l'actualité (gaie ou non!) sur terre, au ciel, à gauche, à droite, de Genève, de Londres ou d'ailleurs
News and views (gay or not!) on earth, in heaven, left or right, from Geneva, London or elsewhere

Perversion du tiers-mondisme de gauche

Reçu tout à  l’heure un courriel qui est un exemple passablement édifiant de cette perversion idéologique[1] anti-occidentale (et en définitive anti-démocratique hélas) endémique[2] à  gauche. C’est le discours[3] prononcé à  la “manifestation de soutien aux luttes démocratiques et sociales dans le monde arabe” qui se tenait à  Genève à  17h30 par un gourou droitdelhommiste local que je connais bien: dans les années 80, nous nous entendions comme larrons en foire pour militer au nom d’une solidarité de gauche avec les opposants des pays de l’est, jusque et y compris la joyeuse et rapide dissolution de cette structure en 1990[4]; depuis lors lui a continué d’être trotskyste, moi de me réclamer d’une gauche libérale qui m’a amené à  soutenir une solidarité universelle — et pas seulement anti-occidentale — avec les aspirations de liberté et à  défendre les interventions internationales au Koweit, au Kosovo, en Afghanistan, en Irak, et j’en oublie…

Tout l’esprit est dans la première phrase:

Il y a moins d’un mois, le soulèvement révolutionnaire du peuple tunisien a chassé le dictateur Ben Ali et sa clique, et cassé le premier maillon de la chaîne de satrapes mafieux qui assurent la domination occidentale sur le sud-méditerranéen.

C’est moi qui souligne: ç’aurait été trop simple d’opposer dictateurs mafieux et peuples en lutte (et carrément benêt d’invoquer les aspiration individuelles des manifestants, qui ont souvent une coloration plus prosaïque que romantique, autour de la libération de la peur et de l’insécurité et de la liberté de rechercher l’amélioration de la vie quotidienne, pour soi et sa famille). La suite propose donc un rapide tour d’horizon des “luttes” (après la Tunisie, l’Egypte et l’Algérie) articulé autour de la décolonisation inachevée, la domination occidentale et la trahison des idéaux nationaux qui viennent excuser le “retour à  la religion”…

Rappelons donc que le pouvoir algérien est la continuation du FLN vainqueur de la guerre contre la France, le pouvoir égyptien du nassérisme (et il vaut la peine de souligner, pour ce qui est de la domination occidentale, que c’est l’opposition américaine qui a fait échouer le coup de force franco-britannique sur le canal de Suez, authentiquement néo-colonialiste, lui), et Ben Ali celui de Bourguiba, père de l’indépendance contre la France, dont il était le vice-président avant de le déposer pour cause d’incapacité: où est la main de l’Occident là -dedans?

Le discours se poursuit en ignorant comme de juste la réévaluation fondamentale de l’attitude britannique (discours de Chicago de Tony Blair en 1999) et, à  la suite du 11 septembre 2001, américaine à  laquelle j’ai fait allusion dans ce précédent billet, et noue la gerbe dans la tradition trotskyste en opérant la jonction avec les “luttes” qui “n’ont pas [encore] gagné”, dans les pays de l’UE confrontés à  l’impact de la dette publique…

Demain je recevrai sans doute son discours à  la manifestation contre Bush et Israël.

Notes

[1] Qui me semble relever de la psychopathologie individuelle et surtout collective autour de la haine de soi et de l’envie à  l’égard d’autrui: je me rends bien compte ça ne fait peut-être pas très matérialiste, mais avec tout de même une hypothèse de fondement scientifique ;-). Sur un mode plus sérieux, voir cette conférence de Norman Geras qualifiant comment il se réclame du marxisme.

[2] A intensité variable et certes rarement létale, du moins sous nos latitudes, mais sans doute impossible à  éradiquer complètement.

[3] Complément de 21h25: Dans l’intérêt de la science politique, je l’ai mis en ligne sous forme de PDF; vous ne devriez pas en avoir besoin pour vous connecter normalement, mais le système réclame une connexion à  un compte Google (gratuit).

[4] Une mesure élémentaire d’hygiène mentale dont, plus récemment, je ne suis hélas par parvenu à  convaincre mes amis de l’association “Une nouvelle Constitution pour Genève” une fois notre revendication d’une Assemblée constituante satisfaite par les autorités et approuvée par le peuple.

Un commentaire

  1. 12 février 2011

    J’ai vu un commentaire du même genre dans un entretien avec olivier Besancenot, lequel essaie de détourner l’attention des problèmes de son parti et de son manque de stratégie claire http://www.marianne2.fr/Besancenot-deprime-au-NPA-et-reve-du-Caire-et-de-Tunis_a202699.html?com

Les commentaires sont fermés