Un Swissroll RSS

Webmix

Commentaire de l'actualité (gaie ou non!) sur terre, au ciel, à gauche, à droite, de Genève, de Londres ou d'ailleurs
News and views (gay or not!) on earth, in heaven, left or right, from Geneva, London or elsewhere

Inconvénients des débats sécuritaires (dommages littéralement collatéraux)

Avant-hier soir, au restaurant, une amie, mon compagnon et moi tenions un débat intense et dense (euphémismes) sur de très classiques questions sécuritaires — mais néanmoins en référence à  une certaine actualité locale (hyperlocale, puisque circonscrite à  certains quartiers de Genève).

Deux types (pas désagréables regarder, mais il s’est avéré qu’il n’aurait fallu que je me contentasse d’apprécier les traits de leurs seuls visages) se sont installés à  la table voisine (or la salle était presque vide) puis ils sont partis sans finir leurs consommations. Ont-ils profité de nos échanges? Certes, mais, a priori, pas sur un plan philosophique — hélas. En effet, Thierry a découvert que les billets de son porte-monnaie qui était dans sa veste, qu’il avait accrochée à  sa chaise, étaient eux aussi aussi partis sans crier gare…

3 commentaires

  1. 5 mars 2010

    Le portemonnaie dans la veste suspendue à  la chaise…. c’est presque un appel au vol !

    Dans le même genre, vous pouvez essayer le portemonnaie dans un sac à  dos, de préférence la poche extérieure, ou le portemonnaie dans la poche arrière du pantalon en se penchant contre une rambarde.

    Cela dit, s’ils n’ont pris que les billets en laissant le portemonnaie, ce sont des gens subtils.

  2. Je ne voudrais pas contribuer à  répandre une psychose, mais c’est aussi à  Genève que j’ai été très “subtilement” attaqué (il n’y a pas d’autres mots) par trois hommes qui, après m’avoir suivi, en bus puis à  pied, depuis la banque où ils m’avaient vu faire du change, m’ont coincé dans l’ascenseur de mon immeuble, de manière à  ce que je ne puisse plus bouger, sans un mot et sans violence, puis se sont retirés. Après avoir prélevé les billets dans la poche extérieure de la mallette contenant mon ordinateur — Dieu merci sans s’intéresser à  celui-ci.

  3. 6 mars 2010

    @François…

    Moins “subtils” tout de même…

    On ne m’a volé mon argent qu’une seule fois… à  Lourdes (ce n’est pas un gag !)… Un miracle, en somme…

    En fait, j’ai utilisé le terme “subtil” car ils évitent ainsi les problèmes pour refaire toutes les cartes, abonnements, carte d’identité, permis de conduire, etc. J’aime mieux quand le voleur ne prend “que” l’argent.

Les commentaires sont fermés