Un Swissroll RSS

Webmix

Commentaire de l'actualité (gaie ou non!) sur terre, au ciel, à gauche, à droite, de Genève, de Londres ou d'ailleurs
News and views (gay or not!) on earth, in heaven, left or right, from Geneva, London or elsewhere

Bonne année 2007!

Elle promet d’être passionnante, avec entre autres les élections… fédérales en Suisse (octobre)! Bon, d’accord, ce n’est pas ça qui va faire exploser la fréquentation sur les blogs comme samedi et hier, à  la recherche malsaine d’images de l’exécution du dictateur irakien[1]. Plus notables seront les élections françaises (présidentielle + législative) ou le remplacement de Tony Blair par Gordon Brown comme premier ministre du Royaume-Uni (et peut-être aussi des élections?), pour ne s’en tenir qu’à  l’aspect institutionnel des choses dont relèvent aussi, dès aujourd’hui, le nouveau secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-Moon, le 13e Etat à  adopter l’euro (la Slovénie) ou l’Union européenne qui passe à  27 membres avec l’admission de la Roumanie et de la Bulgarie. Et bien sûr l’entrée en vigueur en Suisse du partenariat enregistré qui concrétise pour les couples de même sexe l’égalité avec les couples hétéros. Mais il y aura aussi plus folichon, plus personnel et plus spirituel, espérons-le.

Un grand merci aux lecteurs et lectrices qui nous accompagnent, et nous font parfois l’honneur d’un commentaire, et tous nos voeux!

Notes

[1] Que, ici, Google conduit parfois sur les billets les plus inappropriés, égaré par les fils repris dans les colonnes extérieures!

3 commentaires

  1. Henri-André
    2 janvier 2007

    Vous êtes intervenu sur Nues Blog, le 31/12, (http://www.nuesblog.com/?485/Pour-la-reconnaissance-du-Vote-Blanc-interview-de-Mehdi-Guiraud) en disant : “J’avoue ne pas saisir le sens de cette revendication. Le but de la démocratie et de ses institutions, c’est de prendre des décisions d’une manière reconnue légitime par la collectivité. Prendre des décisions, ça veut dire oui ou non, l’un-e ou l’autre, pas simplement exprimer ses états d’âme : ce n’est pas une thérapie de groupe pour développement personnel. Le vote blanc n’a de sens que comme mode de protestation dans une dictature.” Cette dernière phrase prouve, sans conteste, l’immaturité politique ou la non connaissance du système électoral français. Un vote est un choix entre candidats : “Que faites-vous si aucun ne vous convient ?” Vous n’allez pas voter ? (Vous ne faites pas acte de citoyenneté.) Vous votez à  contre-coeur pour le moins pire ? (Vous trahissez votre pensée.) Vous avez la possibilité de voter blanc ET d’avoir un vote reconnu valable, vous pouvez dire NI l’un NI l’autre. Et si la majorité dit Non, on peut refaire l’élection avec des nouveaux. à€ terme, ce serait un “nettoyeur” et un “renouvelleur” de la scène politique !

  2. 2 janvier 2007

    @Henri-André: Indépendamment de votre appréciation discourtoise de ma maturité politique et de ma connaissance du système politique français, je réponds comme suit à  votre question: Un vote est un choix entre candidats: “Que faites-vous si aucun ne vous convient?”

    Je “vote à  contre-coeur pour le moins pire”, selon votre expression. Certes, alors, je “trahis ma pensée”. Mais le vote est “un choix entre candidats” (= il faut déterminer l’élu), comme vous le dites, ou que comme je le disais: pas un moyen d’exprimer ses états d’âme…

  3. Sébastien Rohdaten
    2 janvier 2007

    Absolument d’accord avec Henri-André, en fait François voterait de Villiers s’il le pouvait (il suffit de lire ses derniers blogs ou de suivre ses liens électroniques) mais cele ne s’accorderait avec l’image de bobo libéral et bien-pensant qu’il est devenu. Une coquetterie de plus…

    Au fait le métro est passé à  9 Frs le trajet à  Londres aujourd’hui. Formidable cette société blairienne, généreuse, ouverte, dirigée vers l’avenir et surtout surtout responsable. Enfin c’est compliqué pour les travailleurs qui doivent prendre les transports en commun, les autres s’en tapent et c’est bien normal. Si tout le monde était riche, cela réglerait le problème.

    â–º Le métro de Londres, c’est Ken Livingstone… Cela dit, c’est comme le plein tarif des chemin de fer en Suisse: pour les touristes distraits. Les “travailleurs” et les autres ont un abonnement ou une OysterCard, porte-monnaie électronique qui débite un tarif de faveur dans les bus et le métro dont la somme est plafonnée au tarif de la carte journalière.

Les commentaires sont fermés