Un Swissroll RSS

Webmix

Commentaire de l'actualité (gaie ou non!) sur terre, au ciel, à gauche, à droite, de Genève, de Londres ou d'ailleurs
News and views (gay or not!) on earth, in heaven, left or right, from Geneva, London or elsewhere

Les blogs, ça sert aussi à  lire les journaux

Plein de bonnes choses dans Le Monde lu, comme trop rarement, de la première à  la dernière page dans le confort du bus pour l’aéroport:

  • Ce prof de sciences politiques, Philippe Raynaud, qui mouche José Bové à  Trans Europe Express, repris dans la chronique télé de Dominique Dhombres:

“La France est le seul pays démocratique où le mot libéral soit une insulte. Le libéralisme, historiquement, c’est la séparation des pouvoirs, les droits de l’homme et l’économie de marché. Cela dénote à  mon avis une antipathie de beaucoup de Français pour la liberté qui est un peu inquiétante.”

  • Le portrait d’un élève commissaire de police d’origine tunisienne, Abdelhafidh Chraiet, qui confirme combien l’intégration est en retard en France, par rapport au Royaume-Uni, mais aussi la convergence des deux modèles.
  • Quelqu’un qui des démêlés plus graves que les miens pour passer un faire-part dans son quotidien local (L’Est républicain).
  • Une improbable compilation de la chanson homo de 1906 à  1966.
  • L’appel d’un député CDU, Matthias Wissmann, à  une zone de libre échange transatlantique comme nouveau projet mobilisateur pour l’UE. Cela fera hurler ceux pour qui l’Europe ne peut s’affirmer que contre l’Amérique, alors que les deux camps ont probablement une guerre (économique) de retard: le libre échange, c’est l’affaire de l’OMC, plus un enjeu européen, et pas quelque chose à  enfermer à  nouveau.

2 commentaires

  1. 24 octobre 2006

    Bobbit, c’est un pavé surtout intéressant pour son analyse historique, amha moins convaincant (comme souvent pour ce genre de livres) que la perspective pour l’avenir, qui repose sur des hypothèses très branlantes. C’est un bouquin par ailleurs un tantinet rébarbatif. Mais qui mérite d’être lu.

  2. 27 octobre 2006

    En France, le libéralisme peut effectivement sonner comme une insulte et pour le moins être politiquement incorrect. Ce constat peut provenir du fait que le centre de gravité politique de nos amis francais se situe bien plus à  gauche qu’ailleurs. Par exemple, Sarkozy est souvent qualifié d’ultra-libéral autoritaire alors qu’il n’est percu que comme un représentant politique du centre-droit francais outre atlantique. En dehors de tout jugement et même si les cultures, valeurs et principes diffèrent entre pays, il n’est jamais inoportun de constater l’image que l’on dégage au-delà  de nos frontières. Demeure ensuite l’opportunité de la considérer…

    L’écotone http://ecotone.blogspace.fr/

Les commentaires sont fermés