Un Swissroll RSS

Webmix

Commentaire de l'actualité (gaie ou non!) sur terre, au ciel, à gauche, à droite, de Genève, de Londres ou d'ailleurs
News and views (gay or not!) on earth, in heaven, left or right, from Geneva, London or elsewhere

Voyage initiatique

On va à  nouveau se rabattre sur le cinéma. C’est encore là  qu’on trouve un peu fraîcheur – humaine, à  défaut de climatisation. Après les Latinos dEcho Park, voici le Voyage en Arménie de Robert Guédiguian (dont on lira une interview très instructive ici). L’histoire semble être un prétexte, parfois hénaurme – mais peu importe. On nous y fait comprendre les “défis” (soyons positifs) d’un jeune pays qui est, paradoxe, le premier royaume européen à  avoir embrassé le christianisme. On y proclame à  la fois la libération que représente la fin du communisme et la fatalité d’un système mafieux. Vers la fin, le seul espoir semble venir de la religion. Mais il ne s’agit pas de croyance individuelle – à  ce point de vue, elle apparaît plutôt comme une béquille ou une échappatoire. La religion n’est pas non plus envisagée comme institution susceptible de donner une cohérence à  un peuple ou de le moraliser. C’est plutôt ce qu’a représenté (en l’idéalisant j’imagine) comme bulle d’oxygène la conversion de l’Arménie au christianisme en l’an 300. Dans une Europe où se pratiquaient des sacrifices humains – tel est l’argument apologétique qui est donné en passant. Y a-t-il un parallélisme voulu avec des sacrifices humains contemporains?