Un Swissroll RSS

Webmix

Commentaire de l'actualité (gaie ou non!) sur terre, au ciel, à gauche, à droite, de Genève, de Londres ou d'ailleurs
News and views (gay or not!) on earth, in heaven, left or right, from Geneva, London or elsewhere

Victor-Emmanuel: un bon client

Par Alex Dépraz

On tient le feuilleton de l’été avec l’arrestation de Varenne (Varenna, mais, 215 ans après un certain 20 juin 1791 à  Varennes, il est tentant de franciser le nom de cette paisible localité des bords du lac de Côme). Il n’est plus question de pouvoir royal et d’une petite auberge, mais de sexe, de fric et de casino. La noblesse aussi évolue avec son temps! Bref, du pain béni pour les médias, pendant et après les jeux du cirque, pardon la Coupe du monde.

Apparemment, l’accusation la plus grave sur le plan juridique contre le prince Victor-Emmanuel de Savoie tiendrait à  la corruption de fonctionnaires pour l’obtention de licences pour des machines à  sous qui font gagner le casino plus souvent qu’à  son tour. Mais, la presse ne s’y attarde que peu: les propos salaces qui ont filtré des auditions sont plus vendeurs. Il faut dire que son altesse a le propos grivois et que, semble-t-il, il aime joindre le geste à  la parole. Ainsi, cette conversation où il se renseigne auprès d’un ami milanais pour passer une petite heure dans la capitale lombarde autrement qu’en faisant la visite du Duomo. En termes choisis et comme il le dit lui-même avec élégance: “j’ai envie d’aller aux putes”. Victor-Emmanuel était donc un “bon client”. Son goût pour la bagatelle rémunérée coûte cher à  l’héritier de la Maison de Savoie, pas seulement en euros mais aussi en image (et au moment d’élaborer une défense pénale, ça compte!). Cet aspect-là  du dossier ne fait pas (encore?) de lui un criminel. D’ailleurs, le Ministre italien de la justice tente quelques gesticulations pour le rappeler.

Si le PS revient aux affaires en France en 2007, ce débat n’aura plus lieu d’être, fréquenter les dames de petite vertu risquant de s’apparenter à  un délit voisin de la complicité de crime contre l’humanité. Dans son projet, le PS entend en effet lutter contre la prostitution “en mettant en cause, notamment, la responsabilité du client”. Ou, comme l’écrit sa secrétaire nationale aux droits des femmes et à  la parité, carrément “vouloir l’extinction de la prostitution”. Voilà  qui renvoie au débat qui a eu lieu ici sur ce sujet. Et bien sûr un personnage aussi peu recommandable que le prince de Savoie fait un “client” idéal de ce point de vue!

8 commentaires

  1. si c'est pas du troll ça y ressemble, by samantdi
    21 juin 2006

    Quelqu’un serait-il assez au fait des généalogies princières pour me dire si ce prince Victor-Emmanuel de Savoie a le moindre rapport avec l’actrice Clotilde Courau qui a épousé un genre de prince du même nom ?

  2. 21 juin 2006

    C’est le père de son mari

  3. egan
    21 juin 2006

    >> authueil C’est le père de son mari

    Son beau-père quoi 😉

  4. samantdi
    21 juin 2006

    Mille mercis ! C’est bien ce que je pensais… Bon bon, je vais m’intéresser de plus près à  cette affaire, alors ! C’est très people !

    (…)

    Dans son projet, le PS entend en effet lutter contre la prostitution “en mettant en cause, notamment, la responsabilité du client”. Ou, comme l’écrit sa secrétaire nationale aux droits des femmes et à  la parité, carrément “vouloir l’extinction de la prostitution“.
    Ce dernier projet du PS c’est vraiment du grand n’importe quoi, il faut bien le reconnaître.
    Heureusement qu’ils ne se sont pas donné pour ambition “l’extinction de la bêtise”.

    Mais quand même, c’est grave.
    ça me fait penser aux gens qui militent pour l’extinction du travail des enfants, alors que sur le terrain, les associations qui oeuvrent dans ce domaine se sont donné pour objection de faire interdire “les pires formes de travail des enfants” parce qu’on sait bien que si on se contente de faire fermer un atelier qui embauche des enfants, on favorise l’ouverture clandestine de deux autres, dans lesquels ils travailleront dans des conditions bien pires encore, sans que personne ne le sache.

    Il me semble que la prostitution a à  voir un peu avec ça. On n’empêchera pas que des clients aillent voir des prostitué-e-s, même si on les transforme en délinquants. Mais en les transformant en délinquants, on les amènera à  se planquer davantage, et à  pratiquer dans l’ombre, sans préservatif par exemple, avec des personnes encore plus fragilisées.

    Mais du moment qu’on ne le voit pas…

  5. Alex
    21 juin 2006

    @samantdi: Il y a toute la généaolgie ici. Depuis le fuameux Traité de Turin (24 mars 1860) qui céda la Savoie à  la France, ils portent bien mal leur nom. Oui, pour la prosititution, que l’on criminalise la demande ou l’offre, on aboutit à  ce résultat navrant.

  6. Le PS a été plus rapide pour se convertir à  la social-démocratie nordique sur la prostitution que sur les couples de même sexe (sans parler de l’acceptation de l’économie de marché: c’est Pompidou qui se réclamait du modèle suédois “plus le soleil”): alors que la Scandinavie avait l’égalité entre mariage hétéro et partenariat homo (ce qui pour moi est suffisant et en réalité supérieur à  un statut unique par pur esprit géométrique), il avait fallu violer Jospin pour introduire un PACS croupion en France…

    Mais comme je suis certain que les socialistes défendent aussi, par ailleurs, le “droit” à  la sexualité des handicapés dont Alex évoquait dans l’autre billet la réalité, cela fera des emplois Aubry ou des fonctionnaires en plus (car alors, pas de problème!). Ils voudraient se prêter aux caricatures libertariennes qu’ils ne s’y prendraient pas autrement: principe de précaution contre toute activité économique délicate et socialisation des moyens de production et d’échanges…

    Paradoxalement, c’est à  Royal que je fais le plus confiance au PS pour ne pas appliquer davantage que la renationalisation d’EDF l’éradication de la prostitution (en revanche son assainnissement, oui: que 100 Artémis fleurissent!). Elle montre bien son pragmatisme sur les couples de même sexe (où, face à  la surenchère, il ne sert à  rien de revenir avec un vrai partenariat à  la danoise, à  la britannique ou à  la suisse: elle se rallie donc au mariage dématrimonialisé belgo-espagnol). Elle pourrait même faire un clin d’oeil aux intégristes de la laïcité en coupant le dernier cordon: abandonner le terme mariage aux Eglises, et utiliser sur le plan civil “union” pour tout le monde…

  7. Alex
    22 juin 2006

    abandonner le terme mariage aux Eglises, et utiliser sur le plan civil “union” pour tout le monde… Oui une belle révision du Code civil. Joli sujet de billet!

  8. Les identités et le football

    jeux du cirqueD’aucuns ont beau l’appeler les jeux du cirque, je trouve bien davantage d’intérêt que cela au Mondial de football qui se déroule en ce moment. Ces derniers jours, le nombre de drapeaux suisses qui ornait les lieux que…

Les commentaires sont fermés