Un Swissroll RSS

Webmix

Commentaire de l'actualité (gaie ou non!) sur terre, au ciel, à gauche, à droite, de Genève, de Londres ou d'ailleurs
News and views (gay or not!) on earth, in heaven, left or right, from Geneva, London or elsewhere

Fermeture d’usine: "To strike or not to strike?"

Dans les deux syndicats qui se partagent le personnel de l’usine de Ryton, en Grande-Bretagne, dont PSA Peugeot Citroën a décidé la fermeture en 2007, une majorité du personnel s’est prononcée CONTRE une grève au scrutin à  bulletin secret obligatoire dans un tel cas: voir ce qu’en dit la BBC et cette dépêche, plus détaillée, en français.

L’occasion de relire ce reportage de l’ami Hugues de Commentaires et vaticinations.

5 commentaires

  1. 8 juin 2006

    Ils ont voté contre la grève, mais les syndicats appellent à  un boycott de Peugeot et de Citroën (une marque qui fait partie du même groupe) à  l’occasion du lancement de la Peugeot 207, la voiture qui aurait pu être assemblée à  Ryton.

    Mais je profite de ton petit rappel de mon article pour recommander la lecture d’un roman de Jonathan Coe, “Rotters club”. Il s’agit d’une évocation de la vie d’un groupe de copains à  Birmingham dans les années 70/80 et la peinture du contexte social est aussi intéressante que le travail d’écriture proprement-dit. L’Angleterre d’alors ressemble à  la France d’aujourd’hui de manière vraiment frappante mais j’ai quand même surtout apprécié ce petit trip down memory lane, appartenant moi-même à  la génération des personnages du livre (je subodore d’ailleurs que ce roman plairait à  l’auteur du blog de l’homme qui marche et je me permets de faire un lien vers son site pour attirer son attention sur ce conseil – je ne sais pas si la nétiquette autorise ça mais, bon…).

    Je ne recommande pas, cependant, la lecture de la suite de “Rotters club”, “The Closed circle”, une espèce de descente en flamme de la Grande-Bretagne contemporaine d’ailleurs dédiée à  Philippe Auclair, l’homme pour lequel Tony Blair est Belzébuth et son pays une jungle stalino-libérale (le lien conduit à  une note de Charles Bremner évoquant Auclair – lire aussi les commentaires)…

    Ouf, j’arrête là  !

  2. 8 juin 2006

    il y a quand même une précision : ne pas voter la grève pour bénéficier des indemnités de licenciement ? Ne pensez vous pas que cela prouve surtout le manque de protection des travailleurs ?

  3. 8 juin 2006

    “Ne pensez vous pas que cela prouve surtout le manque de protection des travailleurs ?” Ou bien que ces travailleurs ont la quasi-assurance de trouver un autre emploi (pas nécessairement aussi bien payé certes, mais tout de même, cela fait que le chômage suscite sans doute une peur moins “spectrale”)

  4. Glog
    8 juin 2006

    Le boycott est certainement la seule forme d’action qui peut influencer l’employeur : reste à  voir quand les salariés des différents employeurs ne souhaitant pas partager les profits entre travailleurs et actionnaires coordonneront leurs boycotts, voire, établiront des labels d’entreprises respectueuses de leurs salariés.

  5. 9 juin 2006

    Unions launch one million pound boycott against Peugeot 8 Jun 2006

    http://www.tgwu.org.uk/Templates/System/Other.asp?NodeID=92544

Les commentaires sont fermés