Un Swissroll RSS

Webmix

Commentaire de l'actualité (gaie ou non!) sur terre, au ciel, à gauche, à droite, de Genève, de Londres ou d'ailleurs
News and views (gay or not!) on earth, in heaven, left or right, from Geneva, London or elsewhere

"Le chômage n’existe pas"

Via Econoclaste, un texte décapant de Jean Dubois qui remet les idées en place sur l’emploi et le chômage, la flexibilité et la protection sociale… Du même auteur, une analyse de la crise autour du Contrat première embauche (CPE). C’est sur le blog Tanstaafl! (non, ce n’est pas de l’afrikaan), que j’ai (re)découvert et perdu de vue à  de nombreuses reprises… Cette fois je l’ajoute au blogroll.

5 commentaires

  1. 22 mars 2006

    Alors pourquoi mettre un CPE si il n’y a pas de chomage. c’est pas mal comme provocation. un peu gros quand meme http://cb68.free.fr/cb/emploi.php

  2. 22 mars 2006

    Bon sang, le site en question n’est pas accessible. On ne saura jamais pourquoi le chômage n’existe pas.

  3. 22 mars 2006

    Cet article de Jean Dubois est vraiment décapant.

    Il dit enonce avec pertinence et exactitude les fondements du déclin actuel de la France.

    C’est un texte tellement clair, tellement évident, tellement bien argumenté, que j’en ai presque envie de l’encadrer quelque part…

  4. @chris: La parabole rousseauiste du bateau de chomeurs debarquant sur une ile deserte sert aussi a montrer les difficultes inherentes a une societe riche et complexe, fondee sur une division hautement qualifiee du travail… Contrairement aux caricatures altermondialistes et aux fantasmes libertariens, une economie de marche fluide n’est pas un etat de nature mais le produit d’une civilisation tres sophistiquee, et lorsque ces conditions cadre ne sont pas mises en place eh bien il a des inadequations, des effets pervers et donc du chomage; par exemple parce qu’insuffisamment de monde a envie de prendre le risque de creer une entreprise et d’engager des salaries, ou d’etendre son activite, compte tenu des couts et responsabilites que la regulation institue.

  5. 23 mars 2006

    Je trouve qu’il ne faut pas non plus fantasmer et voir derrière un chômeur un créateur d’entreprises potentiel. Difficile aussi de demander à  un chômeur d’émigrer systématiquement après 3 mois de chômage par exemple. Car c’est finalement à  cela que conduit la “parabole” de l’île : soit l’émigration, soit la création d’une entreprise; et effectivement, si sur l’île, y’a rien, ils arriveront à  créer une entreprise à  leur niveau, mais quand sur l’île, il y a déjà  beaucoup, pas tout le monde peut s’adapter et se lancer à  l’eau. Tiens il faudrait finalement que je mate un coup Lost…

Les commentaires sont fermés