Un Swissroll RSS

Webmix

Commentaire de l'actualité (gaie ou non!) sur terre, au ciel, à gauche, à droite, de Genève, de Londres ou d'ailleurs
News and views (gay or not!) on earth, in heaven, left or right, from Geneva, London or elsewhere

La Passion de George Best

Les phénomènes de Dianalâtrie sont évidemment un sujet inépuisable (et pour poursuivre sur celui traité par Guillaume j’étais personnellement agacé par le sentimentalisme niais, à  chaque bulletin d’information à  la radio, de la précision que cette policière avait été tuée le jour de l’anniversaire de sa fille cadette).

Un autre est celui de la mort à  59 ans d’une gloire du football anglais, George Best (et j’ai beau ne pas m’y intéresser, il est impossible d’y échapper depuis que je passe du temps en Grande-Bretagne). J’ai donc fait sa connaissance à  l’occasion des problèmes de santé (et conjugaux, sauf erreur) dont les médias se sont fait l’écho, il y a déjà  quelques années, en raison de son alcoolisme. Puis il y a eu son abstinence, suivie par une greffe du foie réussie. Rejoyce, rejoyce! Hélas, le héros a failli, l’alcool l’a repris (pas question évidemment de vie privée pour un tel personnage, avec débat de société pénible à  la clé sur la question de savoir s’il n’y aurait pas eu un destinataire plus “méritant” pour l’organe transplanté). J’étais à  Genève cette semaine, mais avant mon départ nous avions depuis quelques jours les bulletins réguliers de son agonie, tel un pape mourant. Et depuis mon retour les tributs en son honneur m’ont appris la fin inéluctable. Qui sait, cela contribuera peut-être aux efforts gouvernementaux pour enrayer la popularité de la cuite hebdomadaire. Mais je ne m’attends quand même pas à  une résurrection, sinon dans l’édition.

COMPLEMENT DU 27.11: Le Monde de dimanche-lundi lui consacre une nécrologie, avec la reprise de cette formule fameuse du personnage:

“J’ai dépensé beaucoup d’argent dans la picole, les femmes et les voitures de course. Le reste, je l’ai gaspillé.”

COMPLEMENT DU 28.11: Et encore deux articles du Daily Telegraph pour aider à  comprendre le phénomène: la nécrologie (cet incontournable de la presse anglo-saxonne de qualité) et un commentaire aujourd’hui (il y a une photo couleur en première page car il y a eu des cérémonies ce week-end dans tous les stades du Royaume-Uni) de l’éditorialiste sportif Jim White.

2 commentaires

  1. 26 novembre 2005

    J’ai été attristée par cette news que j’ai vu sur Romandie.com. Je suis née en 1969 et c’est l’année où il a gagné la coupe des champions.

  2. Monsieur Best est mort

    N’àƒ©tant pas un fan de foot (c’est màƒÂªme plutàƒ´t tout le contraire) je ne connaissais pas George Best. Mais depuis quelques jours, principalement via les dàƒ©pàƒÂªches sur le site du Monde, j’ai appris son existence. George Best àƒ©tait…

Les commentaires sont fermés