Un Swissroll RSS

Webmix

Commentaire de l'actualité (gaie ou non!) sur terre, au ciel, à gauche, à droite, de Genève, de Londres ou d'ailleurs
News and views (gay or not!) on earth, in heaven, left or right, from Geneva, London or elsewhere

Le miracle de l’humour turc

Aujourd’hui, nous irons comme il se doit voir le fameux Brokeback Mountain d’Ang Lee, qui raconte un amour entre deux cow-boys. Dimanche passé, nous avons vu tout autre chose: Organize Isler (Les Affaires Organisées), un film turc de Yilmaz Erdogan, qui se passe à  Istanbul et dans les environs. Ce genre de film est un bien meilleur argument pour l’entrée de la Turquie dans l’Union Européenne que les discours. D’abord il nous fait rire – avec d’autres gags que les nôtres. Un humour qui, à  nous, nous apparaît décalé, mais accessible la plupart du temps. L’auteur aime ses personnages qui s’aiment d’amitié et d’amour, volent et escroquent leur prochain avec bonheur, car ils aiment la vie (certains rayonnent) avec plus ou moins de cynisme et de rouerie. Ils et elles font plaisir à  voir. On se sent bien en leur compagnie. A noter qu’en 2004, j’avouais (c’était encore sur la première version du blog) déjà  avoir été conquis par un film turc, à  savoir G.O.R.A., une parodie de science-fiction.

Un pays “voisin” qui (à  cause de ses vicissitudes ou malgré elles) suscite des artistes qui ont une telle approche de la réalité (humour à  la fois simple et décalé, intelligence, lucidité générosité…): ce sera un honneur et un avantage pour l’U.E. que de l’accueillir dans son sein. (Pourvu que cela n’endorme pas la créativité des auteurs…) A la sortie du film, mon compagnon, jusqu’ici très réticent (euphémisme) sur cette destination, voulait absolument qu’on aille passer un week-end à  Istanbul, pour la bauté des lieux et des gens. Quelques jours après, malheureusement, on apprenait les premiers décès en Turquie dus à  la grippe aviaire. Espérons, pour eux comme pour nous, que ce week-end n’est que partie remise.