Un Swissroll RSS

Webmix

Commentaire de l'actualité (gaie ou non!) sur terre, au ciel, à gauche, à droite, de Genève, de Londres ou d'ailleurs
News and views (gay or not!) on earth, in heaven, left or right, from Geneva, London or elsewhere

Petite leçon de realpolitik suisse (ou de ce qui se voudrait tel)

Pour Philippe Barraud, opposé à  l’adhésion de la Suisse à  l’UE, la France aurait intérêt à  voter non à  la Constitution européenne, mais du point de vue de la Suisse, c’est le oui qu’il faut souhaiter – et le non du peuple suisse et à  la ratification des accords de Schengen. La Suisse a en effet besoin d’avoir un partenaire – l’Europe – qui ne soit pas en crise. Autre argument, le non à  la Constitution tourne le dos au libéralisme prudent des pères fondateurs et va dans la direction de l’eurosocialisme.

5 commentaires

  1. 19 mai 2005

    Ah, mais en ce moment on a besoin d’exemples d’ultralibéraux qui votent “non” pour les exhiber devant les alter français incrédules. Pas du contraire 😉

  2. C’est vrai que, contrairement à  Ph. Barraud, j’aurais plutôt tendance à  dire qu’il faut voter oui à  cette Constitution si on veut donner les moyens au politique de se mettre ensemble pour réguler un tant soit peu les excès d’un marché dont ne remet pas en question la liberté de base.

  3. Alex
    19 mai 2005

    C’est aussi ma thèse. Des assurances sociales pour l’ensemble du territoire suisse auraient-elles été possibles si la Constitution de 1874 n’avait pas brisé les frontières cantonales et créé un espace économique (et politique) plus homogène? Certainement pas.

  4. Emmanuel, la toujours distrayante chronique de Boris Johnson (député conservateur europhobe, rédacteur en chef du Spectator, cycliste et mari volage), dans le Daily Telegraph de ce matin, te sera peut-être utile:

    Let’s face it, when you hear the kind of Frenchmen who are lining up to oppose the new European constitution, you can’t help wondering whether it might be a good thing after all. The communists are against it. The trade unions are against it. Huge numbers of old Lefties are going to vote Non at the end of next week, and for the most peculiar reasons.

  5. 20 mai 2005

    François : merci beaucoup pour le lien. C’est distrayant, en effet… Du coup, j’en parle sur Publius.

Les commentaires sont fermés