Un Swissroll RSS

Webmix

Commentaire de l'actualité (gaie ou non!) sur terre, au ciel, à gauche, à droite, de Genève, de Londres ou d'ailleurs
News and views (gay or not!) on earth, in heaven, left or right, from Geneva, London or elsewhere

De Gaza à  Obama

J’étais déjà  d’humeur plus optimiste en raison des jours qui s’allongent et de l’issue aussi positive que possible de la bataille de Gaza[1]: le Hamas battu (et les Palestiniens conscients, espérons-le, comme le reste du monde de sa responsabilité dans leurs souffrances), Israël vainqueur et sachant s’arrêter à  temps pour laisser la place à  l’étape suivante, la conférence de Charm-El-Cheik qui témoigne d’une encourageante prise de responsabilité mêlant gouvernements arabes, autorité palestinienne et communauté internationale: reste à  souhaiter que la vraie chape de plomb, celle de la dictature de certains d’entre eux, ne retombe pas sur les Gazaouis[2], et que le monde intervienne à  partir de là  pour imposer la paix et l’apprentissage de la démocratie à  Gaza et en Cisjornie sans lesquelles il n’est pas possible de construire un Etat de Palestine qui se développe aux côtés[3] de l’Etat d’Israël. Je rêve d’un débarquement massif de troupes internationales sous mandat onusien[4] rendant physiquement tant impossible le lancer de missiles sur Israël qu’inutile et impossible une nouvelle intervention de son armée.

Et je viens de regarder avec le plus grand plaisir la retransmission de l’inauguration présidentielle sur la BBC: cela avait de l’allure! Arriver à  faire figurer le mot (et la notion) d'”indicateur” (de performance)[5] dans une allocution (v.o., v.f.) qui avait du souffle sans les hyperboles creuses qu’on pouvait redouter, il fallait le faire; à  un moment j’ai bien cru qu’il allait brandir son Blackberry. Obama est parvenu à  prononcer[6] un discours plus déterminé que réellement optimiste, ouvert sur le monde certes mais sans concession malvenue sur le fond[7]. Pour les rares qui, comme moi, ne donnent pas dans l’Obamania, c’est une raison supplémentaire d’espérer.

Notes

[1] Je persiste à  n’avoir aucune patience pour l’appel au cessez-le-feu et à  la non-intervention par lequel les âmes sensibles loin des conflits se font du bien à  la première escarmouche suffisamment médiatisée, mais sans mise en perspective et pratiquement toujours au détriment de celui dont la cause est juste: pas contre l’annexion du Koweit par Saddam Hussein mais contre sa libération; pas contre l’épuration ethnique dans les Balkans mais contre l’intervention pour la faire cesser; pas contre le terrorisme des suprémacistes islamistes mais contre le renversement des talibans en Afghanistan; pas contre la dictature de Saddam Hussein mais contre son remplacement par la démocratie qui aujourd’hui se construit en Irak, et dont l’histoire finira certainement par rendre hommage à  George W. Bush; et maintenant contre Israël qui se défend et intervient avant que le Hamas soit en mesure de faire plus de dégâts encore…

[2] Avec le soutien financier de l’UE et de l’ONU, dont une agence est parvenue à  convertir en emplois lucratifs le maintien depuis 1948 des Palestiniens dans une condition de réfugiés abjecte.

[3] Les deux côtés, justement!

[4] USA, UE, Inde, Brésil, Afrique du Sud, Nigéria voire Chine.

[5] “These are the indicators of crisis, subject to data and statistics.”

[6] Appris par coeur? Il n’avait apparemment pas de notes sur son pupitre et je ne vois pas où il aurait eu un téléprompteur dont Diane Feinstein, ou la poétesse qui a failli s’embrouiller dans ses pages, ne disposaient manifestement pas!

[7] Note revue et complétée le 21.01 à  23h: Bien au contraire: au-delà  des formules destinées à  suggérer une rupture avec l’ère Bush, ce qui m’a frappé c’est plutôt la continuité (voir cette comparaison de deux passages des discours inauguraux 2009 et 2005).

2 commentaires

  1. 22 janvier 2009

    Bien d’accord pour l’hypocrisie des appels au cessez-le feu des âmes sensibles et des dhimmis!

    http://jcdurbant.wordpress.com/2009/01/17/dhimmi-du-mois-comment-appelle-t-on-un-monsieur-qui%e2%80%a6-sarkozy%e2%80%99s-last-minute-attempt-at-outdhimmiing-obama/

    Quant à  St Obama, c’est non seulement la continuité, mais même… le franc plagiat (mais qui est peut-être au fond une forme d’hommage involontaire?)!

    http://jcdurbant.wordpress.com/2009/01/20/investiture-obama-la-plus-sincere-des-flatteries-the-sincerest-form-of-flattery/

  2. 30 janvier 2009

    Mais si en plus il nous ressort la bonne vieille politique d’apaisement des despotes et des tyrans du monde arabe, n est mal barrés …

    http://jcdurbant.wordpress.com/2009/01/29/presidence-obama-retour-a-la-doctrine-eisenhower-back-to-he%e2%80%99s-a-bastard-but-he%e2%80%99s-our-bastard/

Les commentaires sont fermés