Un Swissroll RSS

Webmix

Commentaire de l'actualité (gaie ou non!) sur terre, au ciel, à gauche, à droite, de Genève, de Londres ou d'ailleurs
News and views (gay or not!) on earth, in heaven, left or right, from Geneva, London or elsewhere

La négative attitude émanant de l’adjectif ‘libéral’

En Suisse, comme le confirme cet article du Temps, la mode est au syntagme {substantif/adjectif quelconque} + {libéral}: Verts libéraux[1], Ecologie libérale, et même Droite libérale[2]. L’inverse existe aussi[3].

Le mot ‘libéral’ a beau provoquer des vibrations a priori positives chez moi, force m’est de constater qu’en certaines de ces occurrences, il semble être investi d’une fonction négative et véhiculer le message: Nous sommes des écolos-pas-de-gauche. Dans la formule plus développée, c’est: Quand il ne s’agit pas d’écologie (qui est cependant pour nous la priorité), nous ne votons pas avec la gauche.

Dans ces invocations-là , on n’entend pas l’écho de déclarations originelles fondant la dignité de l’être humain dans sa liberté et sa responsabilité, dans l’ouverture et le progrès, c’est-à -dire dans l’affranchissement par rapport au dogme[4], par rapport à  l’arbitraire du Roi ou de l’Etat. Dans ces professions de foi-là , on ne trouve pas valorisée la libre circulation des biens et des idées, dont la possible expression et mise en concurrence exclut les monopoles, qu’ils soient dans la distribution des marchandises ou dans la diffusion d’une pensée (qui devient unique)[5].

Ceci dit, sachant, d’une part, qu’il faut un quota d’esprits conservateurs pour maintenir notre maison Terre habitable et empêcher qu’elle ne devienne une décharge, et sachant, d’autre part, que les libéraux qui commencent en progressistes finissent souvent en conservateurs (ne serait-ce qu’en conservateurs des libertés ou des valeurs qui les promeuvent), on ne fera pas davantage la fine bouche devant tout ce qui contribue à  saper le monopole de la bonne conscience.

Notes

[1] Dont le site n’est qu’en allemand car ce parti n’existe qu’en suisse alémanique pour l’instant.

[2] Une singularité genevoise que le monde nous envie et qui a moins fait parler d’elle depuis son score nul aux dernières élections municipales.

[3] Cf., dans le canton de Berne, la liste des Libéraux Sociaux, sous-apparentée avec celle du déjà  très centriste Parti Démocrate Chrétien, dans le but de draîner des voix jeunes et urbaines.

[4] Cf cette prise de position sur les OGM.

[5] Autre exemple de cette négative attitude: dans un de leurs papiers relatifs à  leurs positions fondamentales (pdf Liberal), les Verts libéraux proclament que si l’écologie et l’économie sont en conflit, ils donneront priorité à  la première. Cela relève du bon sens, mais en même temps c’est expédier les choses un peu rapidement, comme certains populismes.

Un commentaire

  1. 26 juillet 2007

    on a en effet l’impression d’un truc à  l’emporte piéce en effet.

    Pour ce qui est des écolos libéraux, on sent une strategie de niche genre “oh y’a des gens qui aiment les petits oiseaux mais qui veulent pas voter à  gauche, profitons de cette part de marché” et où on a mis une enseigne à  la va-vite histoire de griller une éventuelle concurrence.

Les commentaires sont fermés