Un Swissroll RSS

Webmix

Commentaire de l'actualité (gaie ou non!) sur terre, au ciel, à gauche, à droite, de Genève, de Londres ou d'ailleurs
News and views (gay or not!) on earth, in heaven, left or right, from Geneva, London or elsewhere

Fondamentalisme: il y a aussi les animalistes

On a connu ça en petit à  Lausanne, où une combinaison d’action directe et de guérilla juridique et institutionnelle a culminé, récemment, avec le refus en votation populaire d’un crédit destiné à  une animalerie élevant des souris destinées à  la recherche scientifique.

Comme en bien des domaines, la Grande-Bretagne est très en avance dans ce domaine et l’ampleur et la violence des extrémistes “défenseurs des animaux” a aussi appelé des mesures juridiques exceptionnelles. Dans une stratégie d’intimidation tous azimuts, le cercle des victimes potentielles s’étend à  quiconque fournit des prestations et travaille pour la recherche, y compris leur famille, voisins et proches. En dérogation aux règles de transparence en la matière, il a fallu prévoir la possibilité de ne pas rendre public les noms et adresses d’administrateurs de sociétés engagées dans la recherche, pour les protéger du harcèlement et de la violence.

Mais la violence fondamentaliste doit aussi et surtout être combattue sur le plan des idées. Cette contre-offensive a pris aujourd’hui, à  Oxford, la forme d’une contre-manifestation qui a réuni 600 personnes à  l’occasion de la énième manifestation animaliste (150 personnes): le problème c’est que la majorité silencieuse a rarement la flamme et l’obstination qui vont avec un point de vue minoritaire…

A lire également chez Harry’s Place, dans The Guardian ou The Daily Telegraph.

Il n’y a pas que le fondamentalisme islamique qui menace les sociétés démocratiques. Le fondamentalisme animaliste, comme aussi le fondamentalisme anti-avortement, nécessitent des mesures de sécurité que les bonnes âmes sous estiment trop souvent.