Un Swissroll RSS

Webmix

Commentaire de l'actualité (gaie ou non!) sur terre, au ciel, à gauche, à droite, de Genève, de Londres ou d'ailleurs
News and views (gay or not!) on earth, in heaven, left or right, from Geneva, London or elsewhere

Pourquoi le rapport Duelfer renforce Bush et Blair

Via InstaPundit encore (qui renvoie aussi à une tribune de David Brooks publiée par le New York Times) je trouve cette référence à un article de Michael Barone (dans US News and World Report, un magazine de droite, j’en ai peur) qui exprime ce que je ressens: loin d’être embarrassant pour les partisans de l’intervention en Irak, le rapport de l’Iraq Survey Group documente le scénario complet qui en justifie le bien-fondé.

  1. Saddam avait expressément demandé en combien de temps il pourrait, une fois les sanctions internationales levées, renconstituer sa capacité de produire les armes de destruction massive qu’il a détenues et utilisées dans le passé: entre quelques jours, pour la production de gaz moutarde, selon un officier de l’armée irakienne, à deux ans selon Tarek Aziz, ancien ministre des affaires étrangères;
  2. on sait maintenant que, si les inspecteurs avaient obtenu plus de temps en 2003, comme le demandaient la France, l’Allemagne, la Russie et tous ceux qui se refusaient à constater que Saddam n’obtempérait pas à la résolution 1441, ils n’auraient effectivement rien trouvé;
  3. la pression aurait alors été considérable pour démanteler le dispositif militaire en vue de l’intervention et lever les sanctions mises en place en 1991;
  4. ce qui aurait laissé à Saddam la possibilité de se lancer dans la production.

Compte tenu de l’élément supplémentaire d’instabilité que représentait la menace islamofasciste d’Al Quaida, comme le dit Michael Barone:


George W. Bush acted prudently in deciding to remove this regime. He would have been imprudent not to have done so.