Un Swissroll RSS

Webmix

Commentaire de l'actualité (gaie ou non!) sur terre, au ciel, à gauche, à droite, de Genève, de Londres ou d'ailleurs
News and views (gay or not!) on earth, in heaven, left or right, from Geneva, London or elsewhere

Rapports de (quelles) forces?

Qu’il l’ait voulu ou non, Benoît XVI a donc réussi à  faire tomber certains dans un piège: en appeler à  la violence pour venger (au lieu de démontrer sa fausseté) un lien établi entre leur religion et la violence. Mais, du côté occidental, le zèle “anticonservateur” de l’éditorialiste du GHI[1] me laisse perplexe, quand il dit

Non pas que les valeurs islamiques que sont la piété, la rigueur morale et la famille soient très éloignées de la morale traditionnelle occidentale. Mais elles rejettent bien souvent dans l’ombre l’homosexualité et le droit à  l’avortement, notamment, risquant de faire le jeu des forces conservatrices que l’Occident a eu tant de difficultés à  soumettre.

Les vraies forces que l’Occident a eu à  soumettre, ce sont celles du fascisme et de l’hitlérisme, voire du communisme, dont on dira qu’il s’est effondré de lui-même ou qu’il a capitulé devant une supériorité technique militaire. Les conservateurs étaient foncièrement hostiles aux deux premiers, même s’ils ont parfois pactisé, au nom de l’anticommunisme. Mais ce qui s’est passé avec l’avortement et l’homosexualité doit-il vraiment s’analyser en terme de forces à  soumettre? Il y a une évolution, il y a une militance rhétorique, médiatique, politique etc. plutôt que militaire. De plus, à  l’heure actuelle, sur le plan intellectuel en tout cas, les conservateurs sont plus nombreux à  avoir un discours vigilant (ou anti-islamiste primaire). Il sonne plutôt conservateur, le style du nouveau rédacteur en chef, venu présider aux destinées éditoriales d’un journal populiste qui se veut indépendant, tapant à  gauche et à  droite, mais plus souvent à  gauche. Ce n’est pas une honte, mais c’est toujours frappant, ce trait conservateur consistant à  ne pas se reconnaître comme tel.[2][3]

Lire l’éditorial en entier.

Notes

[1] Hebdomadaire gratuit distribué à  tous les ménages dans l’agglomération genevoise.

[2] Cf. le livre d’Eric Brunet que je n’ai pas lu.

[3] Lors d’un débat dans une paroisse vaudoise sur l’homosexualité, une brave dame avait exprimé gentiment, sereinement, placidement son opinion. Elle a été piquée au vif quand le modérateur l’a rangée, à  juste titre, dans les conservateurs: “non, moi je ne suis pas pour les extrêmes, je suis pour le juste milieu”.

Un commentaire

  1. satanas
    26 septembre 2006

    les conservateurs étaient foncièrement hostiles aux deux premiers, même s’ils ont parfois pactisé, au nom de l’anticommunisme. Parfois ? Toujours mon cher (allemagne Chili France) ouvrez vos livres d’histoire !!!

Les commentaires sont fermés