Un Swissroll RSS

Webmix

Commentaire de l'actualité (gaie ou non!) sur terre, au ciel, à gauche, à droite, de Genève, de Londres ou d'ailleurs
News and views (gay or not!) on earth, in heaven, left or right, from Geneva, London or elsewhere

Camp de la paix et banlieues

Le rédacteur en chef du journal Coopération a plusieurs fois affiché son papisme sans vergogne, et cette entorse au consensualisme areligieux est méritoire pour un journaliste qui s’exprime dans un hebdomadaire romand, tout gratuit et orienté famille soit-il. Bien sûr, je déplore qu’il ait naguère associé le mot prosélytisme à  la question de la différence des sexes – il est mal renseigné. Mais Jean-Christophe Aeschlimann aussi l’un des seuls journalistes à  ne pas donner dans la pensée unique au sujet des Etats-Unis, de l’Irak, et… des banlieues françaises – cf. son dernier édito (et ce n’est pas la première fois):

“(…) Pas moins de 2200 entreprises (sur 3600) ayant participé au programme <i.e. “Pétrole contre nourriture”> auraient, selon ce rapport <i.e. Volcker>, versé des pots-de-vin à  Bagdad – en particulier russes, égyptiennes et françaises. (…) à  elles seules, les entreprises russes et françaises ont fourni un cinquième des importations irakiennes de l’époque (6,8 milliards de dollars) – songeons que ces deux pays, en particulier, figuraient en février 2003 parmi les apôtres du «camp de la paix». Les affaires sont les affaires, me direz-vous, et vous aurez sans doute raison. Pendant ce temps, et qui n’a aucun lien avec ce qui précède, personne ne peut sortir les banlieues françaises d’une misère et d’un isolement eux aussi stupéfiants.”

Le texte intégral se trouve ici