Un Swissroll RSS

Webmix

Commentaire de l'actualité (gaie ou non!) sur terre, au ciel, à gauche, à droite, de Genève, de Londres ou d'ailleurs
News and views (gay or not!) on earth, in heaven, left or right, from Geneva, London or elsewhere

Droits populaires: révocation

L’aboutissement de l’initiative en vue de la révocation du gouverneur de la Californie excite l’imagination, et pas seulement à cause de la candidature de Schwarzenegger. Mais la procédure paraît vraiment mal conçue: l’élection du successeur a lieu le même jour, sur le même bulletin, comme question éventuelle en cas de réponse positive à la question principale (Voulez-vous révoquer le gouverneur Gray Davis?). Même si le “oui” l’emporte par 60% à 40%, cela peut donner plus de partisans de Davis que de son futur successeur, à voir la dispersion des candidatures et des intentions de vote: Arnie mène actuellement dans les sondages, avec 25%.

A ce train là, il serait plus correct de prévoir que l’aboutissement de l’initiative (qui n’était pas aisé) entraîne ipso facto une nouvelle élection (comme l’hypothèse toujours évoquée mais jamais concrétisée, en France, du président qui démissionnerait pour se représenter), à laquelle le gouverneur sortant serait certainement candidat (dans le système actuel, Davis est l’un des rares citoyens à qui il est interdit de se présenter). Plus de détails sur les arcanes de ce scrutin (en anglais) ici et ici.

L’autre vice du système, c’est de court-circuiter la spécificité américaine de la sélection des candidatures à travers le processus de l’élection primaire…