Un Swissroll RSS

Webmix

Commentaire de l'actualité (gaie ou non!) sur terre, au ciel, à gauche, à droite, de Genève, de Londres ou d'ailleurs
News and views (gay or not!) on earth, in heaven, left or right, from Geneva, London or elsewhere

Continuité de Schwarzenegger

Pour une fois que je lis dans un journal francophone quelque chose susceptible d’intéresser le public anglophone, plutôt que l’inverse! Le Monde d’hier:

“(…) En 1966, ce couple de culturistes domine la scène du body-building londonien. Wag est un des juges du concours de M. Universe, auquel participe un Autrichien de 19 ans, mal dégrossi, beau gosse à l’anglais rudimentaire.

Instinctivement, Wag sent qu’il tient là une star en puissance. “Schwarzie” s’installe dans la maison de Romford Road où les Bennett vivent avec leurs six enfants. “Arnold avait tous les attributs pour devenir un champion. Son assiduité à l’entraînement était incroyable”, se souvient notre interlocutrice.

Pendant deux ans, le natif de Graz dort sur le canapé des Bennett. Il sort peu, évite les pubs et courtise les jeunes filles qui s’entraînent dans la salle de musculation. (…)

En 1968, sur les conseils des Bennett, Arnold émigre aux Etats-Unis. (…)”

Schwarzenegger continue d’appeler tous les mois Mme Bennett, qui à son mariage était à la table de Jackie Kennedy.

J’en profite pour donner mon avis sur la sulfureuse interview donnée à Oui en 1977: le futur politicien y apparaît déjà à la fois ouvert (aux gays, au sexe, à l’usage récréatif de drogue…) et de droite (travaillant dur — et s’étonnant que certains de ses concurrents touchent des allocations de chômage…).