Un Swissroll RSS

Webmix

Commentaire de l'actualité (gaie ou non!) sur terre, au ciel, à gauche, à droite, de Genève, de Londres ou d'ailleurs
News and views (gay or not!) on earth, in heaven, left or right, from Geneva, London or elsewhere

Un nouveau discours remarquable de Bush

J’avais déjà été favorablement impressionné lors du discours de Bush à l’Assemblée générale de l’ONU le 12 septembre 2002. Faute de blog, j’en avais recommandé la lecture intégrale à des amis par courriel, en ajoutant: c’est du Clinton, ou du Blair (et sans la fièvre évangélique).

Le discours prononcé hier jeudi est de la même eau: complet, nuancé, convaincant, il tourne la page de 60 ans d’accomodement avec les dictatures dans l’idée fallacieuse d’assurer la tranquillité de l’Occident et confirme un effort conséquent (“des dizaines d’années”) pour soutenir l’idée démocratique en Irak, au Proche-Orient et ailleurs. Il n’y a guère que l’absence d’allusion à l’environnement et au développement durable qui signale une différence avec ce qu’aurait pu dire un Clinton; mais la liberté syndicale, par exemple, est citée à deux reprises par ce président républicain. Et malheureusement je ne vois pas lequel des candidats à l’investiture démocrate serait capable d’une telle vision.

La transcription que publie la Maison Blanche est impitoyable, du lapsus (Amérique centrale pour Europe centrale) à la maladresse dans l’élocution. Mais c’est un vrai texte de référence, internationaliste et progressiste, qui ne peut que qu’enrager la droite isolationniste et mettre mal à l’aise la gauche contre l’intervention en Irak (voire même, pour certains, en Afghanistan).

COMPLEMENT DU 8.11.03: Incroyable! Le Temps (successeur du Journal de Genève et Gazette de Lausanne, unique “quotidien de référence” suisse en langue française) ne mentionne pas non plus dans son édition de ce samedi le discours fondamental qui expose la doctrine Bush! Je m’étais retenu de critiquer cette omission déjà dans l’édition de vendredi, mais là c’est une faute professionnelle grave avant même d’être du parti-pris anti-américain. C’est l’exemple extrême d’une attitude qui paraît générale: la presse européenne ne voit simplement pas le puck. Mon quotidien londonien, le Daily Telegraph, pourtant conservateur et “bushiste”, n’a consacré vendredi qu’un simple compte-rendu au discours de Bush, comme la Neue Zürcher Zeitung ou Le Monde. Instapundit a d’autres liens à ce sujet.

COMPLEMENT DU 13.11.03: Le Temps publie (enfin) de larges extraits du discours de Bush, traduits en français (lien gratuit seulement aujourd’hui). On peut s’étonner de la présentation, qui place un discours stratégique à long terme dans une perspective tactique à court terme, ou regretter que les passages doctrinaux les plus éloquents n’aient pas été repris, mais enfin on ne va pas chipoter…