Un Swissroll RSS

Webmix

Commentaire de l'actualité (gaie ou non!) sur terre, au ciel, à gauche, à droite, de Genève, de Londres ou d'ailleurs
News and views (gay or not!) on earth, in heaven, left or right, from Geneva, London or elsewhere

Atkins c’est Agatha Christie

Stephen Pollard, qui s’en fait un ardent disciple sur son blog (en anglais), doit exulter: sur BBC2, l’émission scientifique Horizon vient de justifier pourquoi, alors qu’il est contraire à tout bon sens (pas d’hydrates de carbone, mais autant de graisse et de protéines que l’on veut, sans souci de compter les calories), le régime du Dr Atkins marche.

Dans ce style des émissions magazine de la BBC que j’aime bien, c’était construit de manière haletante et les auteurs n’ont pas lésiné sur les images bizarres (déformées ou franchement imaginaires). On soufflait le chaud et le froid: perd-on du poids? oui; est-ce dangereux pour le coeur? ça devrait… mais apparemment non. Où les calories disparaissent-elles (afin de ne pas violer la seconde loi de la thermodynamique, je vous prie): dans le métabolisme, parce que graisse et protéines seraient plus complexes à digérer que les hydrates de carbones? non; dans les WC? non plus (le seul élément négatif que j’ai retenu de l’émission est que le régime Atkins donne une mauvaise haleine, tout de même). Tout cela appuyé sur d’invraisemblables études (depuis les jumeaux soumis à deux régimes différents dans des caissons étanches, pour tout mesurer, jusqu’à des études d’une durée certaine sur une cohorte nombreuse).

L’explication ressemble à du Agatha Christie: en réalité le bijou n’avait jamais été volé. En l’occurrence: les pratiquants du régime Atkins consomment moins de calories (comme ceux qui ne mangent que du concombre et du cottage cheese light), et pas davantage. Et cela non parce qu’ils sont dégoûtés de manger le fromage sans pain et sont privés de pâtes, comme je l’imaginais… Mais parce que les protéines sont semble-t-il l’élément décisif pour donner un sentiment de satiété (et c’est cela qui pêche dans les autres régimes à basses calories).

Fascinant aussi de voir comme une certaine opposition au régime Atkins semblait ancrée avant tout dans une position moralisatrice: c’est glouton et malsain, donc ça ne peut pas marcher! Mais en l’occurrence Atkins est mort, l’an dernier, apparemment sans savoir lui-même comment son régime fonctionnait (ses “explications” sont celles qui ont été infirmées par les études scientifiques, et celle prouvant qu’un régime à haute teneur en protéines amène à consommer moins de calories lui est postérieure).