Un Swissroll RSS

Webmix

Commentaire de l'actualité (gaie ou non!) sur terre, au ciel, à gauche, à droite, de Genève, de Londres ou d'ailleurs
News and views (gay or not!) on earth, in heaven, left or right, from Geneva, London or elsewhere

Armes de destruction massive: une nouvelle enquête?

C’est assez paradoxal: après avoir récusé le rapport du juge Hutton qui ne leur donne pas satisfaction parce qu’il ne condamne pas Blair, les mêmes milieux réclament néanmoins une autre enquête indépendante! Cette fois sur la qualité pour le moins défectueuse (après coup, c’est plus facile à constater) des informations fournies aux autorités responsables par les services de renseignement occidentaux — et vraisemblablement sur ce qu’ils appellent les “vraies” raisons de l’intervention.

Curieuse, cette obsession de penser qu’il existe une réponse unique, “judiciaire”, qui soit la vérité vraie, à une question de nature éminemment politique et soumise, au Royaume-Uni en tout cas, à un débat minutieux et complet où les arguments du gouvernement ont été dûment soumis à la critique féroce de ses adversaires à l’extérieur comme à l’intérieur même du Labour. C’est l’histoire qui jugera — et fera apparaître les Chamberlain et Daladier d’aujourd’hui.

Dans le débat similaire qui a lieu aux Etats-Unis, InstaPundit relève que les enquêtes en cours à la CIA et au Congrès confirment que l’erreur provient bien des services de renseignement eux-mêmes (et non de supposées pressions politiques). Et il souligne ironiquement que c’est en réalité une longue tradition: incapacité de prévoir la chute de l’Union soviétique, par exemple. Un de ses lecteurs fait remarquer qu’il y a une différence entre se tromper et donner des informations viciées, ce qui est moins démontrable à propos d’un fait négatif que d’un fait positif.

COMPLEMENT DU 05.02: La nouvelle enquête démarre, mais évidemment les adversaires de l’intervention ne sont pas encore satisfaits: si vous lisez l’anglais, voyez à ce propos le billet de Norman Geras.