Un Swissroll RSS

Webmix

Commentaire de l'actualité (gaie ou non!) sur terre, au ciel, à gauche, à droite, de Genève, de Londres ou d'ailleurs
News and views (gay or not!) on earth, in heaven, left or right, from Geneva, London or elsewhere

Les approximations de «L’Express»

Correspondance croisée PMF – Françoise Giroud – JJSS

Mardi 24, 21h: L’Express me récrit qu’après vérification c’est bien une lettre à  PMF… Il faut vraiment que je me procure le bouquin!

Par une alerte Google, j’apprends que L’Express publie une lettre inédite de Jean-Jacques Servan-Schreiber depuis l’Algérie française. Je vais voir, elle est effectivement passionnante. Et elle fait partie d’un volume de correspondance croisée entre Mendès France, Françoise Giroud et JJSS publié par Eric Roussel et que je vais me procurer sans tarder (Laure Adler avait fait allusion à  ces échanges dans son Françoise que j’ai lu récemment).

Mais dans la brève présentation qu’en donne Emmanuel Hecht, il y a deux erreurs manifestes:

  • La lettre n’est sûrement pas adressée à  PMF (il est question de lui à  la troisième personne dans le texte), mais bien plutôt à  Françoise Giroud, qui assure la direction de L’Express pendant l’absence de JJ.
  • Hecht conclut par un petit coup de griffe au co-fondateur: il s’exprimerait “en journaliste… plutôt satisfait de son travail!”. En réalité dans la lettre JJ dit sa satisfaction à  la lecture de L’Express qu’il a reçu: le compliment est entièrement pour Françoise!

J’ai laissé hier un bref commentaire sur le site de L’Express, retenu pour validation, puis remarquant un lien pour la correction des fautes, erreurs et bugs, je répète ma démarche. Quelques heures plus tard mon commentaire était en ligne, et ce matin je reçois un courriel: “Nous allons vérifier l’information que vous nous avez communiquée et corriger notre erreur le cas échéant”. Depuis mon commentaire n’est plus en ligne, mais l’erreur n’est toujours pas rectifiée. Se trouverait-elle (déjà ) dans la version papier? Et l’ennui c’est qu’Emmanuel Hecht n’est pas un quelconque stagiaire mais le rédacteur en chef Livres, ancien de Sciences Po Paris et de ma génération (Google est mon ami), donc inexcusable de commettre deux bourdes pareilles…

Billet d’abord posté sur Google+: j’espère qu’il y aura bientôt un outil permettant de faciliter ce genre de croisement!