Un Swissroll RSS

Webmix

Commentaire de l'actualité (gaie ou non!) sur terre, au ciel, à gauche, à droite, de Genève, de Londres ou d'ailleurs
News and views (gay or not!) on earth, in heaven, left or right, from Geneva, London or elsewhere

"24 Heures": la faute au Coca-Cola

Robert Fisk avait déjà  fait très fort vendredi dans The Independant, en mettant sur le même pied les victimes civiles prises pour cible par les terroristes à  Londres et les victimes civiles survenues en Irak ou en Afghanistan lors d’opérations militaires contre des cibles légitimes: c’est-à -dire en refusant d’appeler un crime contre l’humanité par son nom. C’est en raison de ce genre d’outrances, dont il est coutumier, que la critique des médias en forme d’explication de texte, l’un des genres favoris des blogs politiques, a pris en anglais le nom de “fisking” (pour lequel on a proposé en français “ramonage”, d’après Ignacio Ramonet du Monde diplomatique).

Mais j’ai l’impression que la palme de l’abjection revient à  Jacques Poget, le rédacteur en chef du quotidien de Lausanne 24 Heures, dont Ludovic Monnerat fournit une bonne illustration d’un ramonage en règle! Et ce n’est certainement pas un point de vue isolé ou original en Suisse… Il fut un temps où le sentiment de bonne conscience replète et de supériorité morale satisfaite était dénoncé par les intellectuels de gauche comme le cancer de la suissitude et de sa neutralité: c’est hélas aujourd’hui (à  nouveau?) la forme d’expression de la “pensée unique” en Suisse, de la droite à  la gauche traditionnelle, du Conseil fédéral au CICR, des brèves de comptoir au prêt-à -penser médiatique.