Un Swissroll RSS

Webmix

Commentaire de l'actualité (gaie ou non!) sur terre, au ciel, à gauche, à droite, de Genève, de Londres ou d'ailleurs
News and views (gay or not!) on earth, in heaven, left or right, from Geneva, London or elsewhere

L’abbé Pierre vu de Londres

De santé fragile, l’abbé Pierre est donc mort à  94 ans, survivant à  l’auteur de sa nécrologie dans Le Monde (qui s’y est donné, sur deux pages). C’est un art dans lequel excelle la presse anglo-saxonne. Voici donc ce qu’en disent The Daily Telegraph (le seul à  mentionner que, sous le nom de frère Philippe, il fut vicaire de Saint-Joseph à  Genève en 1939), The Times et The Guardian.

2 commentaires

  1. Peter
    23 janvier 2007

    Merci pour ces liens vers ces nécrologies d’excellente facture.

    En tant qu’ex-rédacteur de fort nombreuses nécrologies dans le dernier journal suisse qui pratique encore ce genre de manière systématique (sauf lorsque la famille du défunt ne le souhaite pas, évidemment), à  savoir le trihebdomadaire “La Gruyère”, je suis cependant surtout impressionné par l’anecdote du nécrologue décédé avant la mort de son sujet.

    Hormis le fait qu’elle souligne la pratique journalistique – pas toujours aussi connue du grand public qu’on l’imagine – des “nécrologies préventives”, cette anecdote est merveilleusement savoureuse dans son ironie. Voilà  le genre de chose qui vous fait un peu mieux supporter la vie, même s’il a fallu que deux morts unissent leurs efforts pour que cette situation survienne!

    Donc, merci François de nous l’avoir fait partager!

  2. âne
    23 janvier 2007

    Le nécrologue du Guardian est mort, lui aussi ! tu parles d’une poisse, l’abbé !

Les commentaires sont fermés