Un Swissroll RSS

Webmix

Commentaire de l'actualité (gaie ou non!) sur terre, au ciel, à gauche, à droite, de Genève, de Londres ou d'ailleurs
News and views (gay or not!) on earth, in heaven, left or right, from Geneva, London or elsewhere

Mort de JJSS

J’étais en déplacement toute la journée et c’est seulement maintenant que j’apprends la nouvelle du décès de Jean-Jacques Servan-Schreiber[1]. Près de trois ans après Françoise Giroud, 6 mois après Jean-François Revel, c’est l’un de ceux qui ont accompagné mon éveil à  la chose publique et à  l’engagement politique qui disparaît (collégien, j’avais ramené comme trophées d’un voyage à  Paris l’affiche de sa campagne de Nancy en 1971 1970 qui le fera “député de la Lorraine”, obtenue au siège du parti radical, et une affiche de la couverture de L’Express avec Ben Bradlee, le rédacteur en chef du Washington Post au moment de l’affaire du Watergate). De la décolonisation à  l’Europe, de la lutte contre la torture au combat pour la démocratie et les droits de l’homme, de l’écologie au développement qu’on n’appelait pas encore durable, de la vulgarisation économique et de la reconnaissance du rôle du marché et à  la transformation des médias et à  l’essor de ce qui allait devenir l’Internet, il a été à  l’avant-garde de tous les combats progressistes.

C’est bête à  dire, mais je n’ai pas de nécro prête, quand bien même j’attendais/je redoutais cette nouvelle. Mais je vais à  nouveau expérimenter combien l’Internet accompagne efficacement un tel deuil, et rassemblerai ici des liens utiles. N’hésitez pas à  me signaler les inusuels qui pourraient m’échapper! Merci.

Il y a quelques mois, la page Wikipédia sur JJSS laissait à  désirer, mais aujourd’hui elle est très remarquable! Pour approfondir, je ne saurais trop recommander la biographie que le journaliste Jean Bothorel lui a consacrée: espérons que l’éditeur et les libraires sauront saisir l’occasion de faire mieux connaître un personnage trop méconnu (une édition de poche, peut-être?).

Les autres billets où il m’est arrivé de faire référence à  JJSS ou aux Servan-Schreiber sont ici et là .

Complément tardif: Lu avec le ravissement critique du fan l’hommage publié dans L’Express papier du jeudi 09.11[2] (et désormais aussi Paris-Match[3] et Gala[4] qu’un ami prévenant avait achetés à  mon intention). Une grosse erreur (le mérite de la légalisation de l’interruption de grossesse sous Giscard d’Estaing attribué à  Françoise Giroud alors qu’il revient à  Simone Veil) et quelques jolies formules, dont celles-ci:

  • “Mon père lisait L’Express pour Mendès France, ma mère pour Mauriac, moi pour JJSS” (Jean-Pierre Raffarin)
  • “Ce n’était pas un homme à  femmes, c’était un homme à  fils” (Jean-Louis Servan-Schreiber)

Médias

  • La page du site du Nouvel Observateur (nombreux liens, hommages et galerie photo)
  • Un dossier complet avec reportage photo et hommages sur le site de L’Express
  • La chronique de Favilla dans Les Echos
  • Nécrologie par Patrick Jarreau dans Le Monde
  • Nécrologie par François Sergent dans Libération (service minimum, ou est-ce le signe qu’en effet ce n’est pas leur génération?)
  • Nécrologie par Nicole Gauthier en page Médias de Libération
  • Le Figaro (liens, diaporama)
  • Nécrologie par François Gross dans Le Temps (fichier PDF, 13Ko) (l’inverse de Libé: l’auteur revit sa jeunesse)
  • Nécrologie par Ghada Hamrouche dans La Tribune (Alger)
  • Nécrologie par Djamel Eddine Merdacine dans El Watan (Alger)

Témoignages et hommages

  • Un hommage personnel de Nicolas Domenach, directeur adjoint de la rédaction de Marianne, en chronique sur I-Télé
  • Jean Daniel
  • Jacques Duquesne
  • Michèle Cotta
  • D’anciens collaborateurs: Serge Lafaurie, Claude Imbert, Michel Labro, Madeleine Chapsal, Catherine Ney
  • Des politiques: Dominique de Villepin, François Hollande (qui n’est pas rancunier et ne rappelle pas la rupture entre le PS de Mitterrand et le parti radical de JJSS sur le Programme commun de gouvernement avec le PCF: à  mon sens, l’histoire a donné raison à  Mitterrand sur la stratégie de renversement de la majorité de droite, mais à  JJSS et Rocard sur ce qu’une politique de gauche peut et doit être), Renaud Donnedieu de Vabres, Valéry Giscard d’Estaing, Jacques Chirac (qui avait piégé Giscard sur un essai nucléaire et obtenu de lui la révocation de JJSS peu de jour après avoir été contraint par lui de le nommer ministre des réformes en 1974), François Bayrou (qui n’a pas l’air de rappeler que c’est JJSS qui a conçu l’UDF comme machine de guerre anti-Chirac)
  • Communiqué du parti radical
  • Le témoignage de Mikis Théodorakis

Des blogs

Les quatre fils de JJSS ont mis en ligne un site commémoratif qui contient d’autres précieux liens et hommages; un blog y est associé.

Actualisé le 29.06.08 à  11h57

Notes

[1] Dans les news de ma page d’accueil ou dans mes mails avec, dès 11h11 8h03, heure de Londres, une alerte Google.

[2] Curieux comme la rédaction parvient à  se trouver une filiation avec les fondateurs du titre quand celui-ci paraît précisément être l’unique point commun entre eux, de déménagements en ventes multiples et bien sûr succession de générations de journalistes (sans aucun sous-entendu désobligeant)…

[3] Deux excellentes pages avec photos de Jean Bothorel, avec un lapsus pire que le mien ci-dessus: l’élection de Nancy en juin 68!

[4] Une page de Madeleine Chapsal, comment dire, curieuse…

Un commentaire

  1. 12 novembre 2006

    Jean-Jacques Servan-Schreiber est mort

    L’homme de presse et homme politique français Jean-Jacques Servan-Schreiber, auteur du Défi américain, est mort dans la nuit de lundi à mardi, à l’âge de 82 ans.

Les commentaires sont fermés