Un Swissroll RSS

Webmix

Commentaire de l'actualité (gaie ou non!) sur terre, au ciel, à gauche, à droite, de Genève, de Londres ou d'ailleurs
News and views (gay or not!) on earth, in heaven, left or right, from Geneva, London or elsewhere

Pot pourri

Alex Dépraz

Une réaction violente dans Libé d’aujourd’hui à  l’appel contre le racisme “Anti-Blancs”. Question iconoclaste à  laquelle je ne résiste pas: le même raisonnement vaut-il lorsque les coupables sont des blancs au crâne rasé?

Je pronostique la victoire du non au référendum sur le Traité constitutionnel. Evidemment, l’idée que le non puisse être une position pour rebondir est intenable. Il n’existe pas de non constructif à  la Constitution européenne pas plus qu’à  une autre solution de compromis. On peut peindre le diable sur la muraille ou “sauter comme des cabris en criant ‘l’Europe, l’Europe, l’Europe'” pour paraphraser de Gaulle. Rien n’y fera. Le référendum (les Suisses connaissent l’exercice), c’est d’abord une explication de texte: les citoyens veulent comprendre le texte sur lequel ils sont appelés à  donner leur avis et c’est normal. Pour l’une des premières fois, ce soir à  FranceEuropeExpress, des articles ont été cités et expliqués dans un débat télévisuel, mais c’est peut être déjà  trop tard! Comme le remarque Daniel Schneidermann, pourtant catalogué spécialiste de l’image, le texte et le média internet aident cette explication de texte. Mais, j’ai toujours été mauvais dans les pronostics!

Dernier sujet que je voulais aborder dans ce pot-pourri: la mort du pape quand même. Karol Wojtyla a réussi à  mondialiser l’Eglise catholique, il aura des funérailles mondiales. L’institution force mon admiration: qu’une structure hiérarchisée, anti-démocratique et obéissant à  des règles médiévales, continue à  exercer un pouvoir si puissant et se soit adaptée au monde moderne est proprement fascinant! Les règles fort bien définies, dont Eolas rappelle la teneur, qui président à  la succession de l’évêque de Rome n’y sont certainement pas pour rien.