Un Swissroll RSS

Webmix

Commentaire de l'actualité (gaie ou non!) sur terre, au ciel, à gauche, à droite, de Genève, de Londres ou d'ailleurs
News and views (gay or not!) on earth, in heaven, left or right, from Geneva, London or elsewhere

"Only in Britain"

L’an dernier avait éclaté un de ces scandales politiques d’alcôve dont les Britanniques sont friands: David Blunkett, l’un des poids lourds du gouvernement Blair, avait une liaison avec l’éditrice du magazine de droite The Spectator, se révélait être le père de l’enfant qu’elle avait eu après son récent mariage et s’estimait le père putatif du second encore à  naître; lorsqu’il est apparu que ses collaborateurs directs avaient facilité le traitement rapide du renouvellement de visa de la gouvernante étrangère, il avait été contraint de démissionner (depuis il s’est avéré que le test de paternité est négatif pour le deuxième enfant — à  côté du mari, évidemment, un chroniqueur politique du Guardian, Simon Jenkins, et un homme d’affaires indien sont apparus comme “troisième homme” potentiel, et Blunkett est revenu au gouvernement après les élections). Or simultanément une liaison du rédacteur en chef du Spectator, le très médiatique député conservateur Boris Johnson, avec une chroniqueuse de l’hebdomadaire a été révélée par la mère de l’intéressée, Petronella Wyatt (Johnson a été révoqué de son poste de membre du cabinet fantôme par Michael Howard, non en raison de sa liaison mais pour lui avoir menti sur la réalité de celle-ci). Et une autre affaire a encore concerné un troisième rédacteur du journal.

Eh bien voici que je lis maintenant ceci à  la page des spectacles du FTmagazine qui accompagne l’édition du samedi du Financial Times (23-24 juillet):

Who’s the Daddy?

The two current theater critics of The Spectator, Toby Young and Lloyd Evans, have written a sex-and-paternity farce about The Spectator‘s own sexual shenanigans of recent months. The action takes place in Boris Johnson’s office. King’s Head Theatre, London N1, 020 7226 1916, to August 28.

En réalité, je voulais commenter l’intégralité du sommaire de cet hebdomadaire au contenu toujours exceptionnel, mais c’était plus long!